Numérisation et images numériques

Pérennisation de l’archivage et qualité des originaux

La prise en compte de la problématique d’archivage durable est partie intégrante d’un projet de numérisation. Nous avons donc choisi un format de fichiers d’images largement utilisé et proposant une compression sans déperdition de qualité, le TIFF. Comparativement au JPEG, ce format, outre son avantage qualitatif, offre la garantie de ne pas se dégrader en cas de manipulations ou d’enregistrements successifs.

La numérisation est effectuée sur scanner à plat avec une résolution de 400 dpi, suffisante pour garantir de forts agrandissements, sans détramage, celui-ci introduisant un léger flou dans les images.

Le nommage des fichiers comprend un code « jj » (= fonds Jeanjean) suivi du numéro de la carte postale dans l’album, et de la lettre « r » pour recto ou « v » pour verso. Cela donne par exemple « jj_472_r.tif » et « jj_472_r.jpg ».

Images allégées pour un affichage rapide

Le format TIFF étant adapté à l’archivage et à l’impression haute qualité, mais non à l’affichage sur le web, nous avons fait le choix de rééchantillonner les images dans un deuxième format, le JPEG, en les redimensionnant dans une plus petite taille. Nous conservons donc deux versions de chaque image, un fichier TIFF lourd (environ 10 Mo en moyenne) archivé, et un fichier JPEG beaucoup plus léger (entre 200 et 700 Ko) pour un affichage rapide dans un navigateur web. Nous pouvons fournir un original en TIFF sur demande.

Métadonnées des fichiers

Nous avons fait le choix d’indexer les images en utilisant les métadonnées IPTC-XMP basées sur le format Dublin Core. Ces métadonnées sont facilement interopérables et peuvent être rapidement extraites dans un fichier XML. Elles sont largement utilisées dans le monde et servent notamment à l’indexation sur des plates-formes comme Flick’r. Par ailleurs elles sont incluses directement dans le fichier image.

Simon Jeanjean : repères biographiques

Presse, articles divers


Présentation