Déménagement de Metz à Paris - [N°2248-49]

Paris le 16 octobre 1903

Chers parents

En réponse à votre lettre, il ne faut pas vous inquiéter pour votre logement, vous pourrez expédier votre mobilier vers le 13 décembre et partir le même jour et emménager aussitôt l'arrivée du mobilier mais malgré cela nous nous arrangerons de manière que cela compte qu'à partir du 8 janvier. Pour cette question vous pouvez être tranquille, nous n'avons plus à y revenir maintenant. Quant à la question du mobilier, je crois que l'idée d'une voiture ferme [fermée?] est la préférable maintenant. Je n'ai pas bien compris si les frais de retour étaient à votre charge, je ne le crois pas. Maintenant, si vous n'aviez pas tant tenu à votre mobilier, si vous pouviez en tirer un billet de 600 FRF et les frais du déménagement, vous pourriez vous racheter un mobilier ce qu'il y a de mieux, car au comptant l'on a de magnifiques occasions. Bien entendu j'en excepte la literie et les machines à coudre. Enfin faites pour le mieux c'est à vous de voir, dans la prochaine vous me direz ce que vous avez décidé. Quant à l'établi et les outils vous pouvez déjà vous en débarrasser car à Paris l'on est trop petitement logés.

Maintenant profitez de toutes vos relations que vous avez à Metz soit avec vos anciens fournisseurs pour avoir des recommandations pour des négociants de Paris et vous pourriez vous établir entrepreneuses de belle confection, car quoique cela vous trouveriez toujours du travail mais avec des recommandations dans les grandes maisons vous auriez bien mieux.

Maintenant mon cher Simon toi aussi il faudra demander des recommandations à tes professeurs et à tous ces messieurs que tu connais. Et je te promets que tu seras vite casé à Paris car ces messieurs ont le bras long et s'il y a une place c'est pour leur protégé, et tu pourras alors bien soulager tes tantes qui ont tout fait pour toi.

Maintenant chères soeurs, nous avons en vue un logement à 3 minutes de chez nous qui je crois fera bien votre affaire. Il est au troisième sur le devant, il donne sur la place de l'église de Ménilmontant, c'est un quartier bien tranquille et bien clair. Julie ira le voir dimanche.

Je ne vois plus rien pour le moment à vous dire en attendant le bonheur ou de vous voir et de vous embrasser. Julie et Édouard se joignent à moi pour vous embrasser tous.

Votre frère et père,

Lucien Jean

Ah j'oubliais dites-moi si Simon est toujours à sa place.

Expéditeur/auteur : 
Lucien Jeanjean (dit Jean)
Destinataires : 
Simon Jeanjean, Lucie Jeanjean, Pauline Jeanjean et Célestine Jeanjean
Objet : 
Déménagement de Metz à Paris
Format : 
A4 plié
Nombre de pages : 
4
Date : 
16 octobre 1903
Notes : 
Cette lettre était déchirée en quatre. Feuillet plié, d'où six morceaux que nous avons rassemblés.

Pour citer ce document :

SCD - Université de Limoges, Déménagement de Metz à Paris [En ligne]. Limoges : SCD Université de Limoges, 2010. Disponible sur <http://epublications.unilim.fr/jeanjean/1739> (consulté le 23/05/2017)

  • Déménagement de Metz à Paris

    [N°2248]

  • Déménagement de Metz à Paris

    [N°2249]

Fichiers images : différentes résolutions

[N°2248]
150 x 116 px [6,2 Ko]
960 x 740 px [555 Ko]
1296 x 1000 px [1000 Ko]
[N°2249]
150 x 116 px [6,6 Ko]
960 x 740 px [581 Ko]
1296 x 1000 px [1,0 Mo]

Droits d'utilisation des images : aucune restriction de copyright connue.