Août 1914. - Sedan

La partie "Sedan" est ici réduite à une seule carte postale de Simon Jeanjean : la fleur au fusil, "tout le monde est gai". Cela ne durera pas, ni la fleur pour personne, ni l'active pour lui, pour cause de blessure. Ce qui ne nous explique pas pourquoi nous n'avons pas d'autres cartes de lui. Il en avait de nombreuses en réserves, présentes dans l'album mais vierges. La plupart sont de Bazeilles, notamment de la "Maison des dernières cartouches", en référence à la guerre de 70. Le discours de l'album commence logiquement par les antécédents de la guerre.

Correspondance