Alexandrine Bonnaud

Projet de réaménagement de la médiathèque d'Isle : réorganisation des collections et réimplantation du mobilier

Maître de stage : Valérie Démaison
Responsable de la médiathèque,
Médiathèque Robert Margerit Isle

stage effectué du 04 avril 2011 au 02 juillet 2011

stucture d'accueil : Médiathèque Robert Margerit - Isle

publiée en ligne le 07 décembre 2011

Couverture du rapport de stage


Depuis plusieurs années, les bibliothèques ont beaucoup évolué et vont encore évoluer. Leur principal objectif, aujourd'hui, est de s'adapter aux nouveaux besoins des usagers, et à leurs logiques d'usages. Il n'est plus question de faire des collections le point central. Au contraire, c'est l'usager qui doit être au cœur de la bibliothèque. La médiathèque d'Isle est une construction ancienne qui a besoin d'un renouveau et d'être en adéquation avec ces nouveaux besoins. En effet, la majorité des usagers de la médiathèque ne vient que pour emprunter des documents ; peu viennent lire. Les usages de détente et de travail disparaissent. Cela est lié au fait qu'il n'existe pas de réels espaces de détente et espaces de travail. Le but de ce projet sera donc de proposer des solutions pour améliorer l'aménagement de la médiathèque, mais aussi suggérer de nouveaux espaces de détente et de travail plus appropriés aux demandes des lecteurs.

For several years, libraries evolved a lot and are again going to evolve. Their main objective, today, is to adapt to new needs of users, and their logics uses. It is not any more question of making collections the center. On the contrary, it is the user who has to be in the heart of the library. The media library of Isle is an old building which needs a revival and to be in consistent with these new needs. Indeed, the majority of users of the library comes only to borrow documents ; little come to read. The use of relaxation and work disappear. This is the fact of there are no real spaces of relaxation, and workspaces. The purpose of this project is to propose solutions to improve the arrangement of media library, but also to suggest new areas for relaxation and work more suited to the requests of readers.

Je remercie, tout d'abord, la responsable de la médiathèque, qui est mon maître de stage, Valérie DÉMAISON, ainsi que Monsieur Gilles BEGOUT, maire d'Isle, de m’avoir permise d'effectuer mon stage au sein de la médiathèque Robert Margerit d'Isle.

Je remercie également tout le personnel de la médiathèque pour m'avoir si bien accueillie, pour leur aide et leurs conseils, ainsi que de la confiance qu'ils m'ont accordée tout au long de ce stage. Je remercie tout particulièrement Sylvie PIAROTAS pour son aide et son soutien dans la réalisation de mon projet, ainsi que Valérie DÉMAISON, pour la rédaction de mon rapport.

Je témoigne toute ma reconnaissance aux membres du personnel du centre culturel, dont la médiathèque fait partie. Je les remercie pour leur accueil et leur gentillesse.

Enfin, je remercie Joëlle CARTIGNY , mon professeur référent, ainsi que Francis MARCHAN, professeur de sociologie à l'Université de Limoges, pour les conseils qu'ils m'ont prodigués.


Texte intégral

Introduction

Depuis des dizaines d'années, la commune d'Isle veut édifier la culture dans sa ville. Après l'achèvement des projets scolaires, sociaux, sportifs et de loisirs, la construction d'un centre culturel verra le jour au début des années 1990, regroupant une médiathèque, un service culturel, une école de musique, une école de danse et un service loisirs. Ce centre sera inauguré le 14 septembre 1994.

Depuis plusieurs années, le monde des bibliothèques a évolué : la principale mission est aujourd'hui de se trouver au plus près des publics. L'attente culturelle de ce dernier est forte (accès libre et facile des documents, offre de savoir très large, lieu de parole, de convivialité et de rencontres, lieu social, lieu pour la liberté de penser, mais aussi lieu de travail).

La médiathèque d'Isle se retrouve aujourd'hui en retard sur différents points, d'où la nécessité de repenser son aménagement.

Ce projet consistera donc à proposer une amélioration du lieu d'accueil du public, et plus particulièrement de la mise en espace des collections. Il aura pour but de proposer une médiathèque plus moderne, plus chaleureuse, adaptée aux nouveaux besoins des usagers.

Avant de faire une proposition de réaménagement, il sera judicieux de connaître l'environnement et le fonctionnement de la médiathèque. Par conséquent, nous aurons une première partie présentant la médiathèque d'Isle. Ensuite, il semble important d'expliquer la finalité de ce projet, et de connaître les attentes des différents acteurs, à savoir les usagers, ainsi que le personnel. Nous verrons tous ces éléments dans une deuxième partie. Enfin, nous développerons, dans une troisième partie, la proposition de réaménagement de la médiathèque d'Isle avec une évaluation des besoins.

I- Présentation de la médiathèque d'Isle

La médiathèque d'Isle existe depuis 1994. Elle a été construite au sein d'un centre culturel, afin de regrouper en un seul établissement plusieurs aspects de la culture.

I.1- L'environnement de la médiathèque

1 :
 INSEE = Institut National de la Statistique et des Études Économiques.

Isle est une commune située en Haute-Vienne, en région Limousin, qui compte un peu moins de 8 000 habitants (7 744 en 2008 d'après l'INSEE1). Depuis 1962, la population d'Isle ne cesse d'augmenter (2 909 habitants en 1962 d'après l'INSEE), soit une évolution de près de 60 % en un peu moins de 50 ans. Cependant, les résultats montrent que le nombre d'habitants a baissé par rapport aux résultats de 1999 (7 975 en 1999). Aujourd'hui ,la tranche d'âge la plus représentée est celle des 45/59 ans, suivie de près par les 60/74 ans.

Autrefois, Isle était une seigneurie ecclésiastique appartenant aux évêques de Limoges. Aujourd'hui, cette ville fait partie de l'unité urbaine de Limoges, villes très proches l'une de l'autre.

Depuis toujours, la commune Isle s'est interrogée sur la place de la culture dans sa ville. Après l'aboutissement des projets scolaires, sociaux, sportifs et de loisirs, c'est un centre culturel qui sera achevé et inauguré en 1994.

Un centre culturel est une maison de la culture regroupant différentes activités culturelles. On peut y trouver une programmation de spectacles, des expositions, des conférences, des animations socioculturelles. Son principal objectif est donc de promouvoir la culture sous toutes ses formes.

À Isle, le centre culturel regroupe une école de musique, une école de danse, un auditorium qui permet de promouvoir une partie de la culture par le théâtre, les conférences, la production des jeunes musiciens ou danseurs … , des ateliers dits « culturels » (peinture, atelier nature, art, … ), un atelier multimédia, et une médiathèque. En plus de ces services, plusieurs animations sont proposées tout au long de l’année pour tous les publics. De plus, le centre accueille l’association des amis de Robert Margerit, créée à la mort de ce dernier, par Georges-Emmanuel Clancier et Suzanne Margerit, sa femme. Le but de cette association est de veiller à la conservation de la mémoire de Robert Margerit et de son fonds littéraire. Aujourd'hui, l'association s'est aussi ouverte à la littérature régionale, en mettant d'autres auteurs limousins en avant.

Robert Margerit est né en 1910 à Brive-la-Gaillarde. Il a longtemps vécu à Thias, un lieu-dit de Isle. Durant sa carrière, il sera rédacteur pour le journal « Le Populaire du Centre », peintre, écrivain, mais aussi critique littéraire et critique d’art. Il est notamment connu pour une de ses œuvres, « Dieu nu », qui fut reconnue par le prix Renaudot en 1951. Il décède en 1988, à Isle.

Six ans après, la municipalité décide de donner son nom au futur centre culturel afin de lui rendre hommage. La totalité de la bibliothèque de Robert Margerit fut donnée, dans un premier temps, à sa ville natale, Brive-la-Gaillarde. Mais, par manque de place, la ville de Brive donnera cette bibliothèque à la commune d'Isle. Ainsi, le fonds Robert Margerit, les écrits et les travaux de l’écrivain, les originaux de ses écritures sont recueillis par la ville. Très honorée d’en être dépositaire, la commune d’Isle mettra, à l’ouverture du centre culturel, des locaux à disposition de l’association.

I.2- L'organisation et le fonctionnement de la médiathèque

La médiathèque d'Isle est une médiathèque de proximité et de loisirs, avec une vocation généraliste. Elle dispose d'un fonds spécifique en allemand pour le jumelage avec une ville allemande, et le fonds Robert Margerit . Les locaux ont été pensés par un architecte, M. Colombier.

Elle s'organise sur trois niveaux : le sous-sol, le rez-de-chaussée et le 1er étage. Le rez-de-chaussée et le 1er étage regroupent tous les documents de la médiathèque en libre accès. Ces trois espaces représentent une surface de 422 m². La surface accessible au public est de 371 m².

  1. Au sous-sol, parmi différentes salles du centre culturel, on trouve la salle de manutention. Cette salle sert de bureau pour le personnel. C'est ici que se font différentes tâches de la chaîne du livre en bibliothèque (catalogage, équipement, estampillage) ; mais aussi des tâches de gestion.

Figure 1 : La salle de manutention au sous-sol (Alexandrine Bonnaud)

Photographie de la salle de manutention au sous-sol

De plus, une petite partie de cette salle sert de magasin pour les documents désherbés mais non pilonnés. La salle Heure du conte se situe également au sous-sol. Elle est entièrement équipée pour accueillir enfants et adultes pour des séances de lecture et de conte.

  1. Le rez-de-chaussée représente le secteur adulte. On y trouve tous les documents destinés aux adultes et aux adolescents (documents imprimés, documents sonores, vidéogrammes, périodiques). Cet espace est entièrement de plain-pied. Il est donc plus accessible pour les personnes âgées représentant un public important de la médiathèque.

  2. Le 1er étage représente le secteur jeunesse avec les mêmes types de documents que dans le secteur adulte, mais destinés aux plus jeunes. (Seuls les vidéogrammes jeunesses sont situés au rez-de-chaussée avec les vidéogrammes adultes). Cet espace est situé à côté de l'école de musique et de l'école de danse, ce qui permet aux enfants d'avoir un espace culturel très riche au même niveau.

Ces deux espaces en libre accès ont chacun une entrée. Cela implique donc une banque d'accueil (de prêts et de retours) et un membre du personnel toujours présent aux horaires d'ouverture à chaque niveau.

2 :
 192 000 F = 29 270 €
3 :
 B.D.P. = Bibliothèque départementale de prêt

Le fonds présent à l'ouverture en 1994 était constitué d'un fonds de nouveautés achetées avec des subventions du Centre National du Livre (C.N.L.) d'un montant de 192 000 F2, d'ouvrages de la petite bibliothèque « Le plaisir de lire », située à l'époque à la mairie et de documents de la B.D.P.3

4 :
 Voir ANNEXE 1 : Répartition budgétaire 2010

Aujourd'hui, la médiathèque d'Isle mène une politique d'acquisition qui lui permet de renforcer, actualiser et renouveler ses collections. Pour cela, elle dispose d'un budget de 33 000 € par an, réparti équitablement entre les différents documents.4 Parmi cette répartition budgétaire, il y a les acquisitions propres au salon du livre pour les enfants d'Isle, ainsi que les documents perdus appartenant au fonds de la bibliothèque départementale de prêt de la Haute-Vienne.

La ville d'Isle est une ville de moins de 10 000 habitants. La médiathèque est donc intégrée au réseau de la bibliothèque départementale de prêt de la Haute-Vienne. En effet, les BDP ont pour mission de développer la lecture et les bibliothèques publiques en aidant les bibliothèques de leur département à fonctionner. Pour cela, elles prêtent toutes sortes de documents aux différentes bibliothèques des communes de moins de 10 000 habitants afin que celles-ci complètent leurs collections.

5 :
 34 511 documents en mai 2011. Chiffre de Paprika, logiciel de gestion de la...
6 :
 Voir ANNEXE 2 : État des collections mai 2011 (fonds propre)

La médiathèque d’Isle dispose donc d’un fonds propre et d’un fonds BDP pour un total d’environ 34 500 documents5. Ces documents sont répartis en deux secteurs : 17 719 documents en secteur adulte et 16 792 documents en secteur jeunesse.6 Le fonds BDP représente environ 2 000 documents.

7 :
 Chiffre d'avril 2010

Aujourd'hui, la médiathèque d'Isle compte 2 235 inscrits7 (29 % de la population d'Isle est donc inscrite à la médiathèque) dont 687 enfants et 1 548 adultes. La grande majorité des inscrits sont des femmes. De plus, parmi ces 2 235 inscrits (adultes et enfants), 1 550 sont des emprunteurs actifs.

Sur l'année 2009, la médiathèque a réalisé 62 741 prêts tous supports confondus, dont 36 055 prêts adultes et 26 686 prêts enfants.

Pour faire fonctionner au mieux la médiathèque, le personnel est au nombre de cinq agents, ou 4,6 équivalent temps plein travaillé (ETPT). Parmi ces cinq agents, il y a un assistant de conservation, et quatre adjoints du patrimoine.

La médiathèque est ouverte quatre jours par semaine (mardi, mercredi, vendredi, samedi), pour une durée hebdomadaire de 25 heures. L'inscription est annuelle et est gratuite pour tous. Cette inscription permet d'emprunter un total de dix documents dont un maximum de six documents sonores par carte, cinq documents vidéo (deux fictions jeunesse, deux fictions adultes et un documentaire) par famille. La durée d'emprunt est de trois semaines renouvelables.

Le logiciel de gestion de la médiathèque est Paprika.

La médiathèque d'Isle s’investit énormément dans une politique d'animation très active, surtout envers le jeune public. Chaque année, le personnel de la médiathèque et du centre culturel organise le Salon du livre pour enfants sur quatre jours (du jeudi au dimanche). Lors de ce salon, de nombreux auteurs et illustrateurs du livre jeunesse sont invités. Des rencontres ont lieu dans les classes de maternelle, de primaire et de collège le jeudi et le vendredi. Ces rencontres se poursuivent pour tous le samedi et le dimanche. La préparation de ce salon se fait sur toute l'année.

De plus, tout au long de l'année, la médiathèque accueille des classes de maternelle et primaire afin que les enfants participent à des activités proposées par la médiathèque et notamment au prix « Je lis, j'élis ! », organisé par la bibliothèque départementale de prêt. Ce prix consiste en l'élection du meilleur album jeunesse parmi une sélection de cinq nouveautés, pour chaque tranche d'âges (3-6 ans, 6-8 ans, 9-11 ans). L'objectif est de proposer une animation aux enfants scolarisés autour de la littérature jeunesse, de les inciter à lire, de les habituer à fréquenter la médiathèque, ainsi que de développer leur esprit civique à travers le vote.

Enfin, des séances de contes sont organisées pour petits et grands. La médiathèque fait venir des conteurs professionnels dans le cadre de « Coquelicontes », qui est un festival itinérant du conte en Limousin ; de plus, elle dispose au sein de son équipe d'un conteur qui fait des séances régulièrement.

II- La nécessité d'un réaménagement de la médiathèque

II.1- Analyse de l'existant

8 :
 Voir ANNEXE 3 : Plans actuels de la médiathèque (secteur adulte et secteur jeunesse)

Afin de comprendre la nécessité du projet, nous allons faire un état des lieux de la médiathèque8.

Cet établissement est un bâtiment plutôt ancien. En effet, il a plus de 15 ans ; son architecture et son aménagement reflètent donc une époque, qui aujourd'hui ne semble plus être adaptés.

Les collections

9 :
 Chiffres de 2008 d'après l'INSEE

Comme vu précédemment, la médiathèque d'Isle possède, aujourd'hui 34 511 documents (chiffres de mai 2 011 d'après le logiciel de gestion Paprika) pour un population de 7 744 habitants9. Ce fonds se constitue comme ceci :

  1. en section adulte (et adolescent) : 6 127 documentaires, 5 292 fictions adultes et adolescents, 1 578 bandes-dessinées, 819 documents vidéos ou DVD adulte, 1 944 documents sonores adulte et jeunesse, 37 abonnements périodique, soit 1 959 périodiques.

  2. en section jeunesse : 4 993 documentaires, 4 695 fictions jeunesses, 1 361 bandes-dessinées et mangas, 195 documents vidéos ou DVD jeunesse, 347 cédéroms, 4 023 albums, 13 abonnements périodique, soit 1 178 périodiques.

  3. soit 11 120 documentaires, 14 010 fictions, 2 939 bandes-dessinées et mangas, 3 305 documents multimédia, et 50 abonnements périodique.

10 :
 Après avoir calculer le nombre de documents en fonction des recommandations

Cependant, le nombre total de documents devrait être, théoriquement10, inférieur au nombre actuel de documents. En effet, il existe des recommandations qui permettent de calculer le nombre de documents, la surface … pour l'aménagement d'une bibliothèque. Nous détaillerons ce point dans notre troisième partie.

De plus, la médiathèque ne possède pas de magasin. Pour stocker les documents qu'elle souhaite mettre en accès indirecte, elle possède un petit espace de quelques mètres carrés dans sa salle de manutention. Cela pose donc des problèmes lorsque le personnel désherbe. Il ne peut désherber que les documents très abîmés. Les documents qui devraient être mis en magasin restent donc dans les rayonnages en libre accès.

Figure 2 : L'espace de stockage dans la salle de manutention (Alexandrine Bonnaud)

Photographie de l'espace de stockage dans la salle de manutention

Rappelons la définition du désherbage : c'est l'opération consistant à retirer des rayonnages en libre accès tous les documents jugés inutiles en raison de leur usure matérielle ou de l'obsolescence de leur contenu, mais aussi ceux qui n'y ont plus leur place afin d'aérer les rayonnages et actualiser les collections. Il est donc nécessaire de posséder un magasin afin d'y stocker les documents en accès indirect mais toujours disponibles pour les usagers.

Les rayonnages

Le mobilier de la médiathèque date de sa création. C'est donc un mobilier ancien de plus de 15 ans. Il possède donc des faiblesses. Certains modules, comme par exemple les bacs à bandes-dessinées et le mobilier en secteur jeunesse ne sont plus adaptés.

De plus, le mobilier est assez imposant ; l'aménagement de la médiathèque est donc limité. En effet, il ne permet aucune modularité. Cela implique donc aucune possibilité de modulation des espaces, notamment lors des animations au sein de la médiathèque, où il est difficile d'avoir un espace suffisant pour satisfaire les usagers. Il est aussi impossible d'ajouter des rayonnages, alors que les existants sont tous presque pleins.

Mais, malgré cela, la grande majorité du mobilier est encore solide et peut donc être encore utilisée.

Les espaces

La médiathèque dispose de deux espaces principaux : l'espace adulte et adolescent et l'espace jeunesse. Ces deux espaces sont organisés en sous-espaces.

- En jeunesse :

L'espace des albums est situé tout proche de l'escalier. Cet espace, pour les tout-petits, a donc un emplacement dangereux. Les enfants ne peuvent pas y rester seuls. Une surveillance est donc toujours nécessaire.

Figure 3 : L'espace album au 1er étage (Alexandrine Bonnaud)

Photographie de l'espace album au 1er étage

Figure 4 : L'espace album au 1er étage, vue sur l'escalier (Alexandrine Bonnaud)

Photographie de l'espace album au 1er étage, vue sur l'escalier

Un espace de travail se trouve proche des documentaires. Cet espace regroupe deux tables de quatre places assises, soit huit places en tout, avec seulement une prise. Les usuels sont rangés à cet endroit, mais ils sont très peu consultés.

Figure 5 : L'espace de travail jeunesse au 1er étage (Alexandrine Bonnaud)

Photographie de l'espace de travail jeunesse au 1er étage

Cela peut s'expliquer par le fait qu'un espace de travail complet en jeunesse n'est certainement pas à sa place. En effet, l'espace jeunesse est en espace plutôt bruyant. De plus, deux petites tables adaptées pour les tout-petits sont installées à côté des bacs à albums. Aucun espace individuel de travail existe.

C'est ici que l'on trouve les postes informatiques, qui sont au nombre de quatre, permettant de consulter Internet, ou pour des recherches documentaires. Ces postes sont essentiellement utilisés par les plus jeunes, enfants et adolescents. Les adultes n'utilisent que très peu cet espace, peut-être à cause de son emplacement.

Figure 6 : Les postes informatiques au 1er étage (Alexandrine Bonnaud)

Photographie des postes informatiques au 1er étage

Les bandes-dessinées se situent dans des bacs qui sont trop haut pour un public d'enfants. De plus, cet espace ne comporte aucun fauteuil ou siège pour lire et se détendre. Pour les périodiques, c'est le même constat. Ceux-ci sont classés sur des rayonnages, à côté des documentaires. Il n'y a donc aucun espace de détente en jeunesse.

Figure 7 : L'espace bande-dessinée jeunesse au 1er étage (Alexandrine Bonnaud)

Photographie de l'espace bande-dessinée jeunesse au 1er étage

- En adulte :

Les espaces sont mieux dessinés, mais ils ne sont plus adaptés aux besoins des usagers.

L'espace de travail se situe entre les rayonnages des documentaires. Ce sont deux tables de quatre places assises, dont une sert de présentation pour les ouvrages très volumineux. Seule une table peut donc être utilisée par les usagers. De plus, il n'y a aucune prise électrique, qui permettrait aux usagers d'utiliser leur ordinateur portable.

Figure 8 : L'espace de travail adulte au rez-de-chaussée (Alexandrine Bonnaud)

Photographie de l'espace de travail adulte au rez-de-chaussée

Deux autres tables, de quatre et deux places assises, sont installées entre les rayonnages des romans en gros caractères, tout proche de l'espace périodique. Nous avons noté que ces tables servaient presque exclusivement pour les usagers lisant les journaux. Cela leur permet de poser le journal à plat et donc d'avoir une meilleure lecture.

L'espace des bandes-dessinées est très étroit. Trois fauteuils sont installés entre les bacs. Mais, il y a très peu de place pour réellement se détendre. De plus, les bacs possèdent des soubassements remplis de bandes-dessinées qui sont très lourds et donc très difficiles à manipuler.

Figure 9 : L'espace bande-dessinée adulte au rez-de-chaussée (Alexandrine Bonnaud)

Photographie de l'espace bande-dessinée adulte au rez-de-chaussée

Proche de l'entrée, derrière la banque d’accueil et séparée de cette dernière par une cloison, nous trouvons l'espace périodique. Cet espace est le plus agréable. Plusieurs fauteuils, ainsi que des tables basses, permettent aux usagers de se détendre. Cependant, les meubles à périodiques sont très imposants car ce sont des doubles faces. Les lecteurs n'ont donc aucune vision globale de tous les périodiques.

Figure 10 : L'espace périodique au rez-de-chaussée (Alexandrine Bonnaud)

Photographie de l'espace périodique au rez-de-chaussée

Aucun poste informatique se situe dans cet espace adulte.

Un poste de consultation du catalogue se trouve dans chaque espace. Cela facilite la recherche pour les usagers.

Nous pouvons donc dire que la médiathèque d'Isle a de nombreuses lacunes en matière d'aménagement. Les collections sont trop nombreuses, ce qui encombrent les rayonnages, et empêchent la bonne visibilité de celles-ci. Les rayonnages ne permettent aucune évolution. Il est impossible de moduler les espaces. Enfin, les espaces ne semblent plus être adaptés aux besoins des usagers, et ne sont plus en adéquation avec les évolutions technologiques.

II.2- Les attentes des différents acteurs

Par acteur, nous entendons les usagers de la médiathèque, mais aussi le personnel.

Les usagers

Depuis plusieurs années, les bibliothèques ont beaucoup évolué. Aujourd'hui, la conception des bibliothèques n'est plus pensée à partir des collections, mais à partir de la population à desservir et de ses attentes. Il est donc nécessaire de partir des usagers et de leurs logiques d'usage pour toute réflexion de construction ou de réaménagement de bibliothèque. La grande question est donc : Comment concevoir des services de façon à satisfaire les attentes des usagers ?

Pour répondre à cette question, nous avons réalisé une enquête auprès des usagers de la médiathèque afin de connaître leurs logiques d'usage et leurs envies.

11 :
 Voir ANNEXE 4 : Le questionnaire

Élaboration et déroulement du questionnaire11 :

L'objectif de ce questionnaire était de savoir ce que les usagers pensaient de l'aménagement actuel de la médiathèque et de connaître leurs envies, leurs idées s'ils pouvaient apporter des modifications ou des améliorations. Autrement dit, ce questionnaire avait pour but de nous faire connaître les nouveaux besoins des usagers.

Afin de mieux cerner ces besoins, nous avons fait le choix de scinder le questionnaire en plusieurs parties : généralités, collections, aménagement, une question sur les modifications qu'ils aimeraient apporter, et une partie pour mieux les connaître.

La partie sur les collections regroupait des questions sur l'utilisation des collections, sur les services que la médiathèque propose à ses usagers pour faire connaître les documents (les nouveautés, les coups de cœur des bibliothécaires...).

La partie sur l'aménagement réunissait les questions sur les espaces de la médiathèque. Nous avons aussi proposé deux nouveaux services (écoute de CD, visionnage d'un film) au usagers afin de voir s'il était pertinent ou non de les installer à l'avenir.

Enfin, nous avons demandé aux usagers de nous faire part des modifications qu'ils apporteraient à la médiathèque.

Nous avons fait le choix de distribuer ce questionnaire à la banque d'accueil lorsque les usagers entrent ou sortent de la médiathèque. Afin qu'ils soient entièrement autonomes, nous leurs avons laissés le choix de le remplir sur place ou de le remplir chez eux, puis de nous le ramener quand ils le souhaitaient. De plus, nous avons installé une boîte en carton proche de la banque d'accueil permettant de rendre le questionnaire sans avoir recours à un membre du personnel.

Afin d'avoir un maximum de réponses, nous avons imprimé 150 questionnaires. Tous ont été distribués, et 97 nous ont été retournés.

Ce choix de distribution a donc plutôt bien fonctionné. Beaucoup d'usagers ont préféré remplir le questionnaire chez eux et le ramener plus tard. La distribution s'est effectuée sur un mois ; notre but étant de distribuer tous les questionnaires, nous n'avions établi aucune durée fixe. Afin d'avoir des réponses pertinentes, nous avons distribué les questionnaires aléatoirement aux adultes et aux adolescents seulement.

Pour avoir un questionnaire pertinent et logique, nous l'avons réalisé avec l'aide de M. Francis MARCHAN, professeur de sociologie à l'Université de Limoges (Faculté des lettres et des sciences humaines).

Nous avons eu très peu de refus pour remplir le questionnaire.

Ce questionnaire a suscité beaucoup d'échanges entre les usagers et le personnel, tous deux très intéressés par le projet et curieux. Beaucoup nous ont demandés pourquoi un tel questionnaire, si le projet allait réellement avoir lieu … Encore aujourd'hui, certaines personnes demandent où en est le questionnaire, où en est le projet, d'autres demandent quand aura lieu ce réaménagement.

Résultat du questionnaire :

12 :
 C'est-à-dire au moins une fois dans l'année

97 personnes ont répondu au questionnaire sur un total de 2 235 inscrits. Ce chiffre est très faible par rapport au nombre total d'inscrits. Mais, il faut prendre en compte que sur les 2 235 inscrits, 1 550 sont actifs, c'est-à-dire empruntent régulièrement12, et 685 sont inactifs. De plus, nous n'avons distribué le questionnaire qu'aux adultes et adolescents, ce qui représente seulement 1 018 emprunteurs de 15 à 65 et plus. On peut donc dire que nous avons interrogé 97 personnes sur 1 018 inscrits actifs, soit 9,5 % des inscrits actifs.

De plus, nous avons pu remarquer qu'au bout de trois semaines, la majorité des usagers sont les mêmes et ont déjà répondu au questionnaire.

13 :
 Voir ANNEXE 5 : Résultat du questionnaire

Les résultats du questionnaire nous apportent quelques éléments importants concernant le thème de notre projet13. Nous exposerons ici les plus importants.

  1. 77 % trouvent le lieu agréable pour lire, 44 % pour travailler, et 65 % pour se détendre. Les usagers ont donc plutôt l'air d'apprécier l'aménagement de la médiathèque. Or, 27 % trouvent qu'il n'y a pas assez d'espace de détente. 41 % trouvent le mobilier démodé. Seulement 2 % viennent à la médiathèque pour se détendre, 5 % pour lire et 1 % pour travailler. 80 % viennent à la médiathèque pour emprunter. Nous pouvons donc en déduire que la grande majorité des usagers n'utilisent pas la médiathèque comme un lieu de détente ou lieu de travail, mais seulement comme un endroit où l'on peut emprunter des documents. Pour eux, c'est donc un lieu de passage, et non un endroit où l'on reste pour se détendre et passer un moment agréable.

  2. De plus, 51 % n'utilisent pas l'espace BD et 57 % n'utilisent pas l'espace périodique. Nous pouvons donc nous demander si les usagers connaissent vraiment ces espaces, et pourquoi ils ne les utilisent pas. De plus, 77 % n'ont pas d'endroit où ils se sentent le plus à l'aise. Seulement 7 % se sentent à l'aise dans l'espace périodique, 2 % dans l'espace BD et 7 % dans l'espace jeunesse. On en revient donc au constat précèdent qui est que la plupart des usagers viennent à la médiathèque seulement pour emprunter. Ils ne restent que quelques minutes, voir quelques dizaines de minutes puis repartent. Nous pouvons en déduire que, si les usagers « ne font que passer »à la médiathèque, c'est que, justement, ces espaces de détente ne sont plus adaptés à leurs besoins. Pour eux, il n'y a donc pas de réel espace de détente.

  3. Pour les usagers qui utilisent ces espaces, 2 % aimeraient des fauteuils plus confortables,  2 % voudraient agrandir l'espace BD et 3 % voudraient agrandir l'espace périodique. De plus, quelques usagers modifieraient l'espace jeunesse et l'agenceraient mieux en créant des espaces intimes pour lire avec les enfants.

  4. 48 % aimeraient pouvoir écouter un CD à la médiathèque, et 20 % visionner un film.

  5. Enfin, concernant les modifications qu'apporteraient les usagers, on retiendra qu'ils souhaiteraient, pour la majorité d'entre eux, agrandir la médiathèque, améliorer les postes internet et en installer en secteur adulte, installer un espace d'écoute de CD, agrandir l'espace BD, changer de mobilier pour les BD en choisissant des bacs plus adaptés, mettre le catalogue en ligne.

Pour notre projet de réaménagement de la médiathèque d'Isle, nous retiendrons que les usagers ont besoin de plus d'espaces de détente avec des fauteuils confortables. Ces espaces devront être bien déterminés et visibles pour que les usagers aient envie de s'y installer. De plus, afin de faire découvrir les documents sonores, il conviendra de penser à un espace d'écoute.

Le personnel

Le personnel de la médiathèque a bien ressenti que son établissement se faisait vieux. L'ambiance est plutôt triste, les couleurs dominantes sont le gris et le bleu foncé, qui sont des couleurs froides. Le personnel sent bien que les espaces ne sont pas conviviales, ni chaleureux. Il est donc nécessaire pour eux de repenser les espaces.

14 :
 Par exemple, des références pointues en littérature, ou des ouvrages trop volumineux...

Ils veulent, dans un premier temps, avoir un magasin qui leur permettraient de stocker de nombreux ouvrages qui ne sortent plus, mais qu'il est pertinent de conserver14. En effet, les rayonnages sont pleins, et il est nécessaire de les alléger. Ils ont conscience que les documents ne sont pas mis en valeur pour les usagers. De plus, le rangement des documents est de plus en plus difficile.

Les sols, et surtout les murs, auraient besoin d'être refaits. Les couleurs manquent, surtout en jeunesse.

Une partie de mobilier serait à changer, notamment dans les espaces de détente qui doivent être plus agréables et plus attractifs pour les usagers. De plus, ils aimeraient avoir du mobilier modulable (sur roulette par exemple). Cela leur permettra de faire évoluer les espaces, ainsi que de pouvoir créer un espace suffisamment grand pour accueillir des animations (conteurs, spectacles…) au sein de la médiathèque.

Depuis longtemps, le personnel aimerait installer un espace d'écoute, qui permettrait aux usagers de faire de meilleurs choix dans les documents sonores. En effet, ils auraient la possibilité d'écouter des extraits d'un CD avant de l'emprunter.

15 :
 Postes informatiques pour les usagers, mais aussi ceux du personnel

Les postes informatiques15 sont anciens (plus de cinq ans). Il est difficile de les utiliser confortablement car ils présentent de nombreux signes de faiblesses. Il est difficile pour le personnel de travailler comme il le souhaite. De plus, la salle de maintenance ne dispose que d'un seul poste pour quatre personnes. Le service a donc besoin d'une ré-informatisation, qui passerait également par la mise en ligne du catalogue et de l'acquisition de la nouvelle version du logiciel de gestion, Paprika.

Afin de se donner des idées d'aménagement de bibliothèques, nous avons visité trois bibliothèques récentes : la Bibliothèque Multimédia André Périgord de Feytiat, la Bibliothèque de Verneuil sur Vienne, et la future Médiathèque de Nexon. Ces visites nous ont permis de nous rendre compte des défauts à la médiathèque d'Isle et d'appuyer notre projet. En effet, le mobilier de la bibliothèque de Verneuil sur Vienne est entièrement modulable. Les rayonnages double-faces sont sur roulettes, ainsi que les bacs à albums. Les murs sont très colorés. Cela nous a donc permis de prendre connaissance du fournisseur de ce mobilier pour un éventuel achat futur . De plus, nous avons pu voir les plans de la future Médiathèque de Nexon, et nous rendre compte des différents espaces. Enfin, la visite de la médiathèque de Feytiat a été pour nous moins concluante. Le mobilier nous paraît moins adapté pour la médiathèque d'Isle.

La situation de la médiathèque d'Isle se retrouve donc, aujourd'hui, incompatible avec les intérêts et les besoins des usagers. Il est donc nécessaire de proposer un projet pour remédier à cela.

Le but du projet consistera donc à proposer des solutions pour améliorer l'organisation des espaces et de proposer un service de meilleure qualité aux usagers en répondant à leurs besoins. Les solutions seront de redéployer les collections de manière plus équilibré. Il y aura donc un gros travail de désherbage . De plus, pour une meilleure équilibre des collections, un espace magasin sera nécessaire. La création d'espaces de détente semble aussi être une priorité. La finalité du projet sera de créer une médiathèque plus conviviale et plus chaleureuse afin de fidéliser les usagers actuels et d'en attirer des nouveaux.

III- Projet de réaménagement de la médiathèque

III.1- Analyse des besoins

Comme nous l'avons déjà expliqué auparavant, la médiathèque d'Isle a besoin d'un renouveau. Après avoir vu les problèmes de l'existant, nous allons analysé les besoins de la médiathèque en partant des recommandations pour l'aménagement de bibliothèque.

Il n'existe aucune obligation quant à la construction ou l'aménagement d'une bibliothèque, à l'implantation du mobilier. Mais, des recommandations existent. La Direction du Livre a publié en 1975 des programmes indicatifs, qui ont été révisés en 1984. De plus, la subvention « concours particulier des bibliothèques municipales » a fixé aussi des recommandations. Il existe de nombreux autres ouvrages qui rappellent ces recommandations. Par exemple, ces recommandations conseillent pour les communes de moins de 25 000 habitants une surface de 0,07 m² par habitant à desservir avec une surface minimale de 100 m².

Concernant le mobilier, la hauteur maximale conseillée pour les rayonnages est de 2 m pour les adultes, avec la dernière tablette à 1,70 m et de 1,70 m pour les enfants, avec la dernière tablette à 1,40 m. Sur chaque tablette, il est possible de ranger de 30 à 40 documents. En général, chaque rayonnage ou travée possède cinq tablettes. Il est donc possible de ranger de 150 à 200 documents par travée. De plus, entre chaque rayonnage, il faut prévoir des allées de circulation de 1,20 m à 1,50 m afin de permettre aux usagers de circuler facilement s'ils sont plusieurs, ou s'ils sont en fauteuil roulant, ou avec une poussette. Cette aisance de circulation doit aussi être prévue entre les tables de lecture ou de travail et les rayonnages.

Concernant les documents, il est recommandé de partir de 2 à 2,5 livres par habitant. De plus, on conseille de partager les documents comme ceci : 70 % de documents imprimés et 30 % de non imprimés ; parmi les documents imprimés, 60 % de documents adultes et 40 % de documents jeunesses ; enfin, parmi les documents adultes, 60 % de fiction et 40 % de documentaires. Pour les périodiques, on compte un périodique pour 210 habitants.

La médiathèque d'Isle n'étant pas une construction, nous n'utiliserons pas toutes ces recommandations. De plus, la ville a la spécificité d'accueillir chaque année le salon du livre pour enfants. Ainsi, ses collections ne sont pas proportionnées comme le voudraient les recommandations (les collections en jeunesse sont plus importantes que les collections en adulte).

Afin de proposer un réaménagement, il faut, dans un premier temps, calculer le nombre de livres que la médiathèque devrait posséder. Cela nous permettra donc de connaître le nombre de livres à désherber. Puis, nous pourrons calculer le nombre de rayonnages et bacs à disposer et, ainsi, proposer une réimplantation du mobilier.

16 :
 Répartition spécifique à la médiathèque d'Isle

Nous partirons donc de 2,5 livres par habitant. Puis, nous séparerons les livres adultes (45 %) des livres jeunesses (55 %)16. Nous compterons 30 livres par tablette pour les documents adultes, 40 livres par tablette pour les documents jeunesses, 100 bandes-dessinées par bac, 100 albums par bacs et 12 abonnements périodiques par présentoir. Concernant les autres types de documents, comme les documents sonores et les documents vidéos, nous n'en tiendrons pas compte dans les calculs car ce sont des fonds récents, avec un mobilier récent qui n'a donc pas besoin d'être réétudiés.

Ainsi, les besoins de la médiathèque d'Isle seraient :

17 :
 2,5 livres par habitant avec une population de 7 744 habitants
  1. la médiathèque devrait disposer de 19 360 livres17. Actuellement, elle dispose de 28 076 livres. Elle a donc 8 716 livres à désherber.

Après avoir effectuer les différents calculs, la répartition des collections se fera comme le montre le tableau suivant :

Figure 11 : La nouvelle répartition des collections

Adulte (45 %)

Jeunesse (55 %)

Total (100 %)

Nombre de livres au total

8712

10648

19360

Nombre de BD (chiffre actuel)

1328 dont 268 en prêt

1361 dont 589 en prêt

2689

Nombre d'albums (chiffre actuel)

0

4023 dont 2 237 en prêt

4023

Nombre d'abonnements périodiques

37

13

50

Nous avons conservé le nombre de bandes-dessinées et le nombre d'albums actuels car ce sont les documents les moins concernés par le désherbage. En effet, les documents qui seront désherbés seront essentiellement ceux rangés dans les rayonnages. Les BD et les albums sont rangés dans des bacs.

En ce qui concerne le mobilier, nous avons pu calculer le nombre de rayonnages et bacs nécessaire pour répartir ces collections.

Figure 12 : Les besoins en mobilier

Adulte (45 %)

Jeunesse (55 %)

Total (100 %)

Nombre de rayonnages

49

33

82

Nombre de bacs à BD

10

8

18

Nombre de bacs à albums

0

13

13

Nombre de présentoirs à périodiques (12 cases)

3

1

4

Actuellement, on compte 57 rayonnages en adulte et 37 en jeunesse. Nous pouvons donc constater qu'après désherbage, des rayonnages pourront être supprimés. Les espaces gagneront donc de la place lors du réaménagement.

III.2- Proposition de réorganisation des collections et réimplantation du mobilier

Rappelons qu'avant tout travail de création de nouveaux espaces, il sera nécessaire dans un premier temps de désherber les collections. Cela permettra en effet de mieux organiser les collections et donc les espaces en les rendant plus visibles et plus accessibles. Ainsi, il est fort probable que les prêts et la fréquentation soient en hausse.

Afin de s'adapter aux besoins des usagers et de répondre à leurs attentes, de nouveaux espaces seront créés. Différents usages pourront donc être exploités :

  1. usage studieux : la médiathèque d'Isle a un public scolaire important. Il est donc important de créer un véritable espace de recherche en adulte et en jeunesse, au milieu des rayonnages des documentaires. Des tables de travail seront installées. Des prises électriques seront disponibles. De plus, un espace de travail individuel sera créé autour de l'escalier. Les usuels seront rangés à cet endroit. En effet, aujourd'hui, les usagers ont réellement besoin d'espace de travail avec des prises électriques. De plus en plus d'individus possèdent un ordinateur portable. De plus, les espaces de travail individuel sont aussi très appréciés car les usagers souhaitent aussi travailler seul et dans le calme.

  2. usage de détente et de divertissement : afin de créer un cadre agréable pour lire et se détendre, l'espace périodique, l'espace écoute de CD et l'espace BD seront disposés en continuité, proche des grandes baies vitrées (secteur adulte). On aura donc un réel espace conviviale et lumineux, où les usagers pourront se détendre à leur convenance (lire des périodiques, écouter un CD, lire des bandes-dessinées, des mangas … ). Les usagers y trouveront de nombreux fauteuils et assises confortables, le confort étant une forme d’invitation à la lecture et à la détente. Les usagers apprécient tout particulièrement d'avoir un confort visuel grâce à la lumière naturelle. En jeunesse, nous retrouverons un espace bande-dessinée et un espace périodique. La différence, par rapport au secteur adulte, sera que l'espace BD sera séparé de l'espace périodique par les postes informatiques.

  3. usage d'emprunt : l'emprunt est l'usage le plus fréquent en bibliothèque. Ainsi, il est important d'offrir des collections diversifiées et actualisées. De plus, il faudra être vigilant à l'évolution des technologies, et notamment au marché informatique avec les livres électroniques. Afin que les usagers s'y retrouvent dans cette importante masse de documents, il est pertinent de séparer l'offre littéraire en sous-ensembles (policiers, science-fiction, romans, romans gros caractères, poésie, théâtre, biographies, bandes-dessinées, mangas). La signalétique aura ici une rôle très important pour que les usagers sachent où ils sont et où ils trouveront ce qui les intéressent.

Dans le secteur adulte, nous avons fait le choix de placer les fonds poésie et théâtre entre les bandes-dessinées, mangas et les romans. Ainsi, ce fonds, qui est habituellement peu consulté et emprunté, est visible par beaucoup d'usagers. De plus, la fusion entre les romans adultes et les romans adolescents permet aux adultes d'accéder à des ouvrages plus faciles à lire, et aux adolescents à des ouvrages de niveau plus élevé, sur des sujets peu traités dans les romans adolescents. Cela permet de ne pas cloisonner les adolescents dans un espace, mais de les associer à des jeunes adultes. Enfin, nous avons choisi d'opposer les espaces de travail des espaces de détente en adulte et en jeunesse. Ainsi, d'un côté, on retrouve une ambiance studieuse et silencieuse, et de l'autre, une ambiance chaleureuse où chacun peut échanger, partager sans gêner ceux qui travaillent.

18 :
 Voir ANNEXE 6 : Plans avec propositions de réaménagement (secteur adulte et secteur...

Après avoir définis les nouveaux espaces, nous avons réalisé une proposition de réaménagement du mobilier sur plan18. Pour cela, nous avons créé des gabarits de mobiliers, puis, nous les avons disposés sur plan vierge. Nous avons ainsi pu imaginer toutes les possibilités jusqu'à ce qu'une seule nous convienne.

19 :
 Voir ANNEXE 3
20 :
 Voir ANNEXE 6

Nous pouvons nous rendre compte des futurs espaces et de voir les améliorations. En comparant les plans actuels19 avec les propositions de réaménagement20, nous constatons une réelle amélioration avec des espaces clairement définis et une visibilité de toute la médiathèque dès l'entrée.

Pour faire vivre ces nouveaux espaces, l'achat de mobilier sera à envisager. Il sera nécessaire d'acquérir :

  1. des nouveaux bacs à bandes-dessinées en adulte et en jeunesse

  2. des nouveaux présentoirs à périodiques simple face en adulte et l'achat d'un présentoir simple face en jeunesse

  3. achat d'un meuble à journaux en adulte

  4. achat d'une ou deux bornes d'écoute

  5. achat de fauteuils et chauffeuses colorés en adulte et en jeunesse

  6. achat de housses de fauteuils pour ceux déjà existants

  7. achat de coussins pour les podiums en jeunesse

  8. achat de tables de travail pour l'espace individuel prévu autour de l'escalier (tables sur mesure)

  9. achat de mobiliers sur roulettes

21 :
 Voir ANNEXE 7 : Liste détaillée du mobilier acheté

Le mobilier et la décoration participent très largement à l'ambiance chaleureuse de la médiathèque. Ainsi, le personnel a fait le choix de choisir du mobilier très coloré. Ils ont pu commencer à faire certains achats comme l'achat de nouvelles chauffeuses, achat d'un pouf pour les séances de lectures ou de contes, achat de fauteuils pour enfants, achat de plusieurs coussins pour podium, ainsi que les housses pour les fauteuils adultes déjà existants21.

22 :
 DRAC = Direction régionale des affaires culturelles

Ces nombreux éléments de réaménagement ont un coût. Il sera donc important d'établir un plan de financement reprenant le coût du projet (peinture, sol, achat mobilier), ainsi qu'un cahier des charges. Cela permettra de faire une demande de subventions auprès des différents organismes (DRAC22, Conseil général). Les subventions sont attribuées pour des constructions, extensions ou réhabilitation de bâtiments, sur l'aménagement mobilier, sur l'informatisation de la gestion et/ou l'introduction de nouvelles technologies. Pour avoir droit à ces subventions, la médiathèque d'Isle doit respecter certaines conditions comme avoir une superficie minimum de 0,07 m² par habitant avec une surface minimum de 100 m², avoir un local exclusivement réservé à la bibliothèque, être une bibliothèque municipale, être une commune de moins de 10 000 habitants, avoir un budget d'acquisition d'au moins deux euros par an et par habitant, avoir du personnel qualifié. Le taux de subvention attribué peut être compris entre 15 et 30 % de la dépense totale. Il est donc très important de construire un projet solide et complet avant de faire toute demande de subvention.

Conclusion

Depuis plusieurs années, les bibliothèques municipales en France ont beaucoup évolué. Cette évolution est en majeure partie liée à l'arrivée de nouveaux supports dans les bibliothèques, tels que les D.V.D., les documents sonores, les cédéroms mais aussi l'accès à Internet. Les bibliothèques doivent donc s'adapter à ces évolutions et aux demandes des usagers.

La médiathèque d'Isle doit se poser toutes ces questions en matière d'évolutions et se mettre en accord avec les nouveaux besoins et les nouveaux usages en bibliothèque. Pour cela, nous avons réalisé un projet de réaménagement de la médiathèque, en s'appuyant sur plusieurs points. Après avoir fait une présentation de l'établissement, nous nous sommes interrogés sur les besoins des usagers et du personnel. Il en est ressorti un réel besoin d'espaces de détente afin de créer une ambiance plus conviviale et une meilleure organisation des collections pourrait permettre au public d'être plus à l'aise au sein de la structure. Notre travail a donc été de proposer une réorganisation des collections, la redéfinition des espaces et la réimplantation du mobilier. La médiathèque d'Isle devra donc dans un premier temps désherber ses collections et acheter du nouveau mobilier pour satisfaire les différents besoins exprimés.

Ce rapport aura constitué une première ébauche de ce projet dont se servira la responsable de la médiathèque pour proposer un projet final aux élus et à la municipalité d'Isle.

Ce projet nous a permis d'appréhender la difficulté de répondre aux différents enjeux qui sont de s'adapter aux besoins du public et de faire coexister les différents usages d'une bibliothèque comme le travail et la détente dans un même lieu.

Bibliographie

Références bibliographiques

Association des bibliothécaires de France. Le métier de bibliothécaire . Paris : Éditions du Cercle de la librairie, 2010, 1 volume, 565 pages. (Le métier de …).

CALENGE Bertrand. Accueillir, orienter, informer : l'organisation des services aux publics dans les bibliothèques. Paris : Éditions du Cercle de la librairie, 1999, 1 volume, 444 pages. (Collection Bibliothèques).

MIRIBEL Marielle de. Accueillir les publics. Comprendre et agir. Paris : Éditions du Cercle de la librairie, 2009, 1 volume, 512 pages. (Collection Bibliothèques).

LARBRE François. Organiser le libre accès. Villeurbanne : Institut de formation des bibliothécaires, 1995, 1 volume, 128 pages. (Collection La boîte à outils).

POISSENOT Claude. La nouvelle bibliothèque : contribution pour la bibliothèque de demain. Voiron : Territorial éditions, 2009, 86 pages. (Dossier experts).

Centre d'études sur les réseaux, les transports, l'urbanisme et les constructions publiques. Les bibliothèques : vers des réalisations durables adaptées aux usagers. Lyon : CERTU, 2008, 1 volume, 96 pages. (Dossiers du Certu).

BISBROUCK Marie-Françoise. Bibliothèques d'aujourd'hui : à la conquête de nouveaux espaces. Paris : Éditions du Cercle de la librairie, 2010, 394 pages. (Collection Bibliothèques).

Références webographiques

Association des amis de Robert MARGERIT [en ligne]. Disponible sur : < http://robert-margerit.com/index.html >.(consulté le 19.05.2011).

WAGNER Pascal. Mise en espace des collections dans une médiathèque : quels partis pour quels effets ? [en ligne]. BBF, 2008, n°4. Disponible sur : < http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2008-04-0044-008 > (consulté le 18.05.2011).

Conseil scientifique de Notre librairie. Guide pratique du bibliothécaire [en ligne]. Revue des littératures du Sud, 2002, n° hors-série. Disponible sur < http://www.institutfrancais.com/librairie/derniers/pdf/nlguide.pdf > (consulté le 18.05.2011)

Savoir solidaire.net : le portail des bibliothécaires francophones. Aménager sa bibliothèque [en ligne]. Disponible sur : < http://www.savoirsolidaire.net/index.php?option=com_content&view=article&id=2:amenager-sa-bibliotheque&catid=3:infrastructures-et-materiel&Itemid=8 >. (consulté le 19.05.2011)

Annexes

Annexes (3,1Mo)

Notes

1  INSEE = Institut National de la Statistique et des Études Économiques.

2  192 000 F = 29 270 €

3  B.D.P. = Bibliothèque départementale de prêt

4  Voir ANNEXE 1 : Répartition budgétaire 2010

5  34 511 documents en mai 2011. Chiffre de Paprika, logiciel de gestion de la médiathèque

6  Voir ANNEXE 2 : État des collections mai 2011 (fonds propre)

7  Chiffre d'avril 2010

8  Voir ANNEXE 3 : Plans actuels de la médiathèque (secteur adulte et secteur jeunesse)

9  Chiffres de 2008 d'après l'INSEE

10  Après avoir calculer le nombre de documents en fonction des recommandations

11  Voir ANNEXE 4 : Le questionnaire

12  C'est-à-dire au moins une fois dans l'année

13  Voir ANNEXE 5 : Résultat du questionnaire

14  Par exemple, des références pointues en littérature, ou des ouvrages trop volumineux qui ne sortent que très rarement et qui prennent beaucoup de place dans les rayonnages.

15  Postes informatiques pour les usagers, mais aussi ceux du personnel

16  Répartition spécifique à la médiathèque d'Isle

17  2,5 livres par habitant avec une population de 7 744 habitants

18  Voir ANNEXE 6 : Plans avec propositions de réaménagement (secteur adulte et secteur jeunesse)

19  Voir ANNEXE 3

20  Voir ANNEXE 6

21  Voir ANNEXE 7 : Liste détaillée du mobilier acheté

22  DRAC = Direction régionale des affaires culturelles

Table des matières

Partager

Pour citer ce document

Bonnaud Alexandrine. Projet de réaménagement de la médiathèque d'Isle : réorganisation des collections et réimplantation du mobilier, [En ligne], Rapport de stage, Licence professionnelle Métiers des bibliothèques et de la documentation. Limoges : Université de Limoges, 2011. Disponible sur : http://epublications.unilim.fr/memoires/licenceprombd/332 (consulté le 19/09/2017).