Coralie CORNUAU

La création d'un portail adolescent dans le réseau de bibliothèques de la Communauté d'agglomération de Niort (C.A.N.) : la mise en ligne d'un outil attractif et innovant

Maître de stage : Elsa FRITSCH
Directrice adjointe,
Service des médiathèques de la C.A.N.

stage effectué du 2 janvier au 30 mars 2013

stucture d'accueil : Médiathèque Pierre Moinot de Niort

publiée en ligne le 14 novembre 2013

Couverture du rapport de stage


À l'heure d'Internet et de l'arrivée de nouvelles technologies, les bibliothèques doivent trouver de nouveaux moyens pour séduire le public adolescent qui les délaissent pour ces nouvelles Techniques d'informations et de communication (T.I.C.).
Le réseau des bibliothèques de la Communauté d'agglomération de Niort travaille sur un projet destiné aux adolescent : la mise en place d'un portail Internet. Ce site sera en lien avec le réseau des bibliothèques ; il devra être leur vitrine. Toute la difficulté réside dans la réalisation d'un outil moderne comportant des ressources attractives.

At the time of Internet and new technologies, libraries have to find new ways to attract the teenager public which has abandoned them for Information and Communication Technology (I.C.T.).
The network of the Niort's libraries works on a project intended for teenagers: setting up a web portal. It will be connected to the network of libraries: it will have to be their showcase. All the difficulty lies in the realization of a modern tool with attractive resources.

Je souhaite remercier en premier lieu Éric Surget, directeur du réseau de lecture publique de Niort et Elsa Fritsch, directrice adjointe du réseau de lecture publique de Niort pour m'avoir accueilli à la médiathèque Pierre Moinot.

Mes remerciements vont également à l'ensemble des agents du réseau des bibliothèques de la Communauté d'agglomération de Niort pour leur accueil chaleureux et leurs réponses à mes questions.

Je remercie également Isabelle Vrignaud, responsable de la régie et de l'antenne de quartier à Sainte-Pezenne, Luce Martin et Catherine Guillou, responsables de la gestion du portail général et de l'acquisition des ressources numériques, pour leur aide dans mon projet et dans la réalisation de ce rapport.

Enfin, mes remerciements vont à ma tutrice de stage, Béatrice Luc, responsable du pôle sciences à la bibliothèque francophone de Limoges, pour sa disponibilité et son aide à mes interrogations.


Texte intégral

Introduction

À l’heure d’Internet et de la révolution numérique, les Digital Natives représentent la nouvelle génération d’adolescents. Comment une bibliothèque peut-elle encore les séduire face à Internet et les T.I.C. (Technologies d'information et de communication) ?

C'est la question que se posent de nombreuses bibliothèques face à ce public qui ne vient plus entre leurs murs.

La médiathèque Pierre Moinot, localisée à Niort dans le département des Deux-Sèvres, fait partie de la Communauté d'agglomération de Niort (C.A.N.). Elle regroupe vingt-neuf communes abritant 100 657 habitants sur son territoire et possède la compétence de lecture publique. De plus, elle est inscrite dans un réseau des dix bibliothèques et de six antennes de quartiers à Niort intégrées à la Communauté d'agglomération de Niort :

  • Médiathèque Madeleine-Chapsal à Aiffres,

  • Médiathèque Léonce-Perret à Chauray,

  • Médiathèque Louis-Perceau à Coulon,

  • Médiathèque Ernest-Péronchon à Échiré,

  • Médiathèque de la Tour du Prince à Frontenay Rohan Rohan,

  • Médiathèque Claude-Durand à Mauzé-sur-le-Mignon,

  • Médiathèque Pierre Moinot à Niort,

  • Médiathèque de la Mare aux loups à Saint Gelais,

  • Médiathèque Pierre-Henri-Mitard à Usseau,

  • Médiathèque Georges-L.-Godeau à Villiers en Plaine.

Six antennes de quartier à Niort :

  • Médialudothèque,

  • Bibliothèque du Clou-Bouchet,

  • Médiathèque du Lambon,

  • Bibliothèque de Saint-Florent,

  • Bibliothèque de Sainte-Pezenne,

  • Bibliobus.

Dans le but de reconquérir et d'inciter le public adolescent à venir à nouveau dans les bibliothèques un projet numérique a été monté. La première étape consiste à la mise en place d'un portail thématique à l'intention des adolescents. Ce portail se voudra innovant et attractif par son habillage et son ergonomie. Il devra cerner les attentes de cette nouvelle génération d'adolescents et répondre à leurs besoins.

À ce jour, il existe seulement quelques portails à l'intention des adolescents, public reconnu comme étant part entière dans les bibliothèques depuis peu. Il s'agira donc de créer un portail et de convaincre ce public avec peu d'exemples ayant faits leurs preuves.

Dans un premier temps, ce rapport de stage portera sur les caractéristiques du public adolescent. S'ensuivra ensuite une présentation des portails de bibliothèques à l'intention des adolescents déjà existants ainsi qu'une proposition de maquettes crées pour le réseau des bibliothèques de la C.A.N. Enfin une proposition d'un plan de communication pour faire connaître cet outil clôturera ce rapport.

1. Les adolescents et les bibliothèques : je t'aime, moi non plus

1.1. Premières constatations

1.1.1. Des adolescents qui désertent les bibliothèques

1 :
POISSENOT Claude, Publics et non publics adolescents : les bibliothèques actrices et...

En 1991, C. Rives a écrit : « l'adolescence représente toujours pour les bibliothèques le trou noir où disparaissent des générations d'enfants lecteurs amoureusement formés »1.

Aujourd’hui, les bibliothèques n'attirent plus les adolescents (jeunes adultes âgés de 11 à 18 ans). Comme il est expliqué dans l'étude réalisée par la Bibliothèque publique d'information (B.P.I.), il existe peu de chiffres sur la fréquentation des adolescents en bibliothèque car c'est un public pris en considération depuis peu de temps.

Claude Poissenot, sociologue et enseignant à l'I.U.T. "Métiers du livre" de Nancy, donne quelques chiffres sur leur fréquentation dans son article Culture juvénile et bibliothèques publiques : le traitement institutionnel des pratiques juvéniles.

"la proportion des 15-19 ans à la visite d'une bibliothèque ou médiathèque au moins une fois par mois a fortement baissé (de 43 % à 31 %) de même que tendance à l'inscription (de 34 % à 29 %). Le décalage entre les jeunes et cette institution tend à s'approfondir".

Usagers dès la petite enfance grâce aux visites de la bibliothèque par le biais de l’école ou des rendez-vous “bébés lecteurs”, ce public disparaît des bibliothèques à partir de l’adolescence. On le voit réapparaître des années plus tard, lors des études jugées “sérieuses” pour y trouver un endroit calme, propice à la concentration et aux révisions.

2 :
 REPAIRE Virginie, TOUITOU Cécile, avec la collaboration de SALLET Bernard et BETTAHAR...

Afin de comprendre pourquoi ces adolescents ne viennent plus à la bibliothèque, la B.P.I. a réalisé une enquête en 20102. Les réponses les plus souvent données face à la question « pourquoi ne viens-tu pas à la bibliothèque ? » sont les suivantes : « un manque de temps », « un manque d'intérêt », « pas d 'envie », « on y pense pas », « le C.D.I. (Centre de documentation et d'information) suffit », « j'ai déjà Internet à la maison ». D'autres remarques surviennent comme « il n'y a pas d'espace pour nous », « il y a beaucoup trop de règles à respecter », « les délais de prêt sont trop courts ».

Ces réponses sont révélatrices d'un désintérêt progressif pour la bibliothèque et de son offre culturelle. Il ne faut pas oublier que l'adolescence est une phase de changements, de transformations à la fois physiques et psychiques accompagnées de nombreux bouleversements tels que l'entrée au collège, un nouvel emploi du temps à gérer, de nouvelles activités et parfois même une nouvelle vie sociale à se construire avec de nouveaux amis.

La synthèse des résultats de l'enquête de la B.P.I. met en avant un autre élément responsable du désintérêt pour les bibliothèques : la méconnaissance de l'offre. Pour les adolescents, la bibliothèque propose des livres, catégorie regroupant des documentaires, de la fiction et des bandes dessinées. La plupart ne connaissent pas la nouvelle offre de supports proposés en bibliothèque tels que les DVD, les livres audio, les CD, voir même pour certains établissements le prêt de livres numériques grâce à des liseuses. Ils possèdent une image désuète de la bibliothèque.

La croissance rapide des nouvelles technologies de l'information et de la communication entre 1980 et 2000, appelée révolution numérique, a porté un nouveau coup à l'image des bibliothèques, notamment par la venue d'Internet qui, par ses nombreux avantages a mis en avant certains points négatifs des bibliothèques.

1.1.2. Internet le bien-aimé

3 :
 http://www.credoc.fr/pdf/Sou/Credoc_DiffusiondesTIC_2012.pdf
4 :
 http://www.enfanceetcultures.culture.gouv.fr/actes/poissenot.pdf

L'Internet a connu un véritable succès à partir de 2000. Treize ans plus tard, il fait partie intégrante du quotidien. Selon une enquête du C.R.E.D.O.C.3(Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) intitulée La diffusion des technologies de l’information et de la communication dans la société française4 en 2012, 83 % des 12 – 17 ans possèdent au moins un ordinateur portable à leur domicile contre 25 % en 2007. Ils sont près de 73 % à se connecter à Internet tous les jours. Autre pourcentage intéressant cité dans cette enquête, les 12 – 17 ans passent (en moyenne) près de 31 h par semaine devant un écran dont 15 h devant Internet. Le constat que l’on peut tirer de ces résultats est que le média Internet est devenu omniprésent dans notre société. Si l’on désire toucher le public adolescent, la présence d’une institution telle que la bibliothèque est désormais incontournable sur ce média.

La facilité, la diversité et rapidité des réponses qu’offrent Internet sont une concurrence directe face aux bibliothèques qui ont parfois une image dévalorisée : livres obsolètes sur certains sujets, pénalités en cas de livre remis en retard, obligation de respecter des règles de vie (ne pas boire, ne pas manger, parler à voix basse, etc.). La bibliothèque est perçue tel un temple du savoir où le livre est un objet sacralisé.

Par ailleurs, Internet est consultable à tout moment par le biais de n’importe quel objet appartenant désormais au quotidien et possédant une connexion Internet : ordinateur portable, téléphone portable (Smartphone, Iphone) et tablettes tactiles. C’est un outil organisé avec des navigateurs (ex : Internet explorer, Firefox), des moteurs de recherche (ex : Google, Bing), des forums, des réseaux sociaux (Facebook, Twitter) et il est possible de trouver n’importe quelle information si l’on possède quelques compétences en informatique. En comparaison, la bibliothèque n’est pas ouverte tous les jours, les horaires sont parfois restreints et les livres ne répondent pas toujours aux attentes.

Outre l’émergence d’Internet, un autre phénomène est à prendre en considération : l’apparition des T.I.C. ou Technologies de l’information et de la communication. Les T.I.C. comprennent non seulement Internet mais aussi les ordinateurs, les téléphones portables et désormais les tablettes tactiles.

Toujours d’après l’enquête du C.R.E.D.O.C., en juin 2012, 88 % des 12 – 17 ans équipés d’un téléphone possèdent un Smartphone. Ces chiffres montrent que d’une part, pratiquement tous les adolescents ont un téléphone portable, dont la moitié sont des Smartphones, des téléphones dits « intelligents ». Ils offrent la possibilité d’aller sur Internet, de télécharger des applications, faire des photographies et des vidéos de haute qualité ou encore la possibilité de rester connecté avec ses amis grâce aux réseaux sociaux Facebook et Twitter. 56 % des 12 – 17 ans se servent d'ailleurs de leurs téléphones pour naviguer sur Internet et 47 % pour télécharger des applications.

En revanche, seuls 12 % (ce chiffre reposant sur des effectifs faibles) des 12 – 17 ans sont équipés d'une tablette tactile, contre 7 % en 2011, ce qui représente un pourcentage relativement faible mais qui augmente au fil des ans.

Cependant, même si le monde Internet est attrayant de bien des manières, il ne remplace pas le savoir-faire des bibliothécaires en terme de conseils et de validité d’informations. La force d’Internet est également sa faiblesse, à savoir la surabondance d’informations. À l’heure du Web 2.0 ou Web collaboratif, n’importe quel individu peut ouvrir un blog, donner son avis, qu’il soit expert sur le sujet ou non et mettre en ligne des informations non vérifiées. Les bibliothécaires sont formées pour savoir discerner une information fiable d’une information erronée. C’est cette qualité de tri des informations et de médiation appelée aujourd’hui curation que les bibliothécaires doivent mettre en avant auprès du public adolescent.

Cette nouvelle génération d'adolescents, surnommée "Digital Native" ou encore "Génération Y" pour être née en pleine révolution numérique, possède des nouveaux codes et habitudes culturelles. Il est important de les connaître et de les comprendre pour s'adapter à ce nouveau public qui déserte aujourd'hui les bibliothèques.

1.2. Constat dans le réseau des bibliothèques de la C.A.N.

1.2.1 Des adolescents moins inscrits dans les bibliothèques

5 :
 Données fournies par M. Surget, conservateur du réseau de lecture publique de la...

Le réseau des bibliothèques de la C.A.N. (Communauté d'agglomération de Niort) n'échappe pas au phénomène. Les adolescents sont le public qui représente le moins d'inscrits dans ses bibliothèques. Or cela ne signifie pas qu'ils ne fréquentent pas ces structures. Ils occupent l'espace pour travailler mais ils ne sont pas forcément inscrits dans l'une des bibliothèques et empruntent peu voire aucun document. En 2012, les adolescents (entre 12 et 18 ans) possédant une carte de bibliothèque utilisable sur tout le réseau représentaient 15 % des usagers. Ce public est le troisième parmi les plus inscrits en bibliothèque derrière les 26-59 ans représentant 31 % et les 4-11 ans représentant 28 % des usagers5. Certes le public adolescent reste une part représentative des inscrits mais il tend à décroître au fil des ans.

Pourtant, le réseau des bibliothèques propose une offre culturelle accessible à ses usagers, et notamment aux enfants et aux adolescents. La carte livres est gratuite pour les moins de 24 ans habitant dans la C.A.N. Elle permet d'emprunter un nombre illimité de livres et de périodiques dans n'importe quelle bibliothèque appartenant au réseau des bibliothèques de la C.A.N. Les usagers peuvent également rendre leurs documents dans la bibliothèque de leur choix, une navette documentaire passant chaque semaine pour restituer les documents appartenant à chaque bibliothèque. En plus de la carte livres existe la carte multimédia qui permet l'emprunt de CD, de DVD et de jeux. Elle est accessible pour les moins de 24 ans habitant sur le territoire de la C.A.N. au prix de dix euros par an.

La bibliothèque Pierre Moinot, tête du réseau de lecture publique, est fréquentée par les adolescents et les étudiants. On les retrouve dans chacun des espaces en train de réviser et de travailler leurs cours (quelques uns consultent des usuels et des documentaires sur place en complément de leurs leçons) car il n'existe pas à proprement parler un « espace adolescent ». Les responsables de la bibliothèque considèrent qu'un espace réservé aux adolescents n'est pas nécessaire car ils peuvent trouver toutes les ressources dont ils ont besoin dans chacun des espaces de la bibliothèque. Un accès Internet est également à leur disposition. Les usagers bénéficient de deux heures de consultation Internet gratuites par journée d'ouverture.

1.2.2. Un projet à l'intention des adolescents

6 :
 Cf. Annexe n°1 p 39

Afin de contrer ce phénomène, un projet visant particulièrement les adolescents, est actuellement en pleine réflexion. Intitulé Les adolescents : accès et maîtrise de la culture numérique6, il a pour but une modernisation de l'image de la bibliothèque pour attirer un public plus jeune. Ce projet sera concrétisé par plusieurs actions misent en place durant l’été et la rentrée 2013 :

  • la création d'un portail adolescent qui se voudra attractif et innovant

  • la mise en place d’un salon numérique (s’appuyant sur le modèle existant de la bibliothèque des Champs Libres de Rennes Métropole) sur plusieurs sites du réseau des bibliothèques. Constitué de tablettes et de liseuses, ce salon permettra l'accès à un bouquet de ressources numériques préalablement choisies. Le prêt des outils n'étant pas envisagé dans un premier temps, la consultation des ressources proposées sur les liseuses et les tablettes s'effectuera sur place.

  • la mise en place de comités de lecture autour de supports numériques avec une ou plusieurs classes de collégiens et lycéens en partenariat avec le Moulin du Roc, scène nationale de Niort

Au cours de 2014 seront mis en place :

  • des ateliers de découverte de ces nouveaux outils numériques avec une médiation assurée par des bibliothécaires.

« Inscrire le réseau des médiathèques de la CAN dans les missions nouvelles des bibliothèques : rendre accessible les outils numériques, développer la maîtrise des contenus tout en touchant de nouveaux publics sur l’ensemble du territoire de la Communauté d’Agglomération de Niort » tels sont les objectifs de ce projet reposant sur quatre actions principales et une phase d'évaluation.

La création du portail adolescent fait partie intégrante de ce projet ; elle en est la première étape. C’est pourquoi un lien peut être fait entre le projet et le futur portail : un de ses onglets peut être consacré au salon numérique à venir.

7 :
 Cf. Annexe n°2 p 42

Au cours de mon stage, j’ai été amenée à participer au projet de salon numérique en prenant part aux deux groupes de travail : un axé sur les outils numériques et un autre sur les ressources numériques. Dans l’optique de rendre un compte-rendu complet sur le choix des acquisitions à réaliser non seulement sur les outils numériques (liseuses, tablettes), mais aussi sur les ressources (gratuites et payantes, à distance ou sur place), une recherche d’informations et une veille ont été mises en place. La veille portait sur les réalisations déjà existantes de création de salon numérique et les choix d’acquisitions de tablettes et de liseuses des bibliothécaires. Un contact a ensuite été établit avec les médiathèques de Nexon, Panazol, Lormont, Clamart et Poitiers pour en apprendre davantage sur la mise en place de leur projet. Un questionnaire7 a servi de fil conducteur à ces entretiens dont voici la synthèse.

Les médiathèques de Nexon, Lormont et Panazol ont mis en place des tablettes numériques avec des applications ainsi que des ressources sur place et à distance comme « La souris qui raconte » qui a été conçue par une maison d'édition numérique pour la jeunesse et qui présente des livres animés, « Vodéclic », site de formation à distance, « Universalis » et « Universalis Junior » qui sont des encyclopédies numériques ou encore « LeKiosque » : premier kiosque à journaux 3D du monde. La médiathèque de Poitiers est quant à elle en phase d'expérimentation de prêt de liseuses à l'intention de ses usagers à partir de douze ans et l'évaluation aura lieu en mai 2013. La médiathèque de Clamart propose un espace multimédia disséminé dans toute la médiathèque avec une trentaine d'Ipad comprenant des applications téléchargées et des ressources essentiellement sur la formation en ligne telle que Video2brain.

Certaines bibliothèques ont mis en ligne le suivi de leur projet numérique dont voici quelques exemples :

La bibliothèque des Champs Libres de Rennes Métropole est l’une des pionnières concernant la création de salons numériques. Elle a ouvert le sien en décembre 2011 avec une offre exhaustive d’appareils de lecture numériques (liseuses, tablettes) et d’appareils à usage ludique (Ipod, Nintendo DS).

La Bibliothèque francophone de Limoges propose de nombreuses ressources numériques sur son site Internet concernant la presse en ligne (Pressdisplay, Références, Mediapart, Guide presse, Presse Electronic.com, Eufeeds), la vidéo à la demande (Ina.fr, Culture box), la musique en ligne (MusicMe, Dogmazic), l'autoformation (Toutapprendre.com, Encyclopédie universalis) et des ressources pour la jeunesse (Planetnemo.fr, Bibliovox).

Le projet TabenBib est une expérimentation de prêt de liseuses et de tablettes dans les bibliothèques localisées en Midi-Pyrénées. Projet labellisé par le Ministère de la Culture, il est soutenu par le Centre régional du livre Midi-Pyrénées ainsi que les Médiathèques d’agglomération de l’Albigeois (81), la médiathèque départementale de Tarn-et-Garonne & son réseau (82), la médiathèque intercommunale Tarn & Dadou (81) et la bibliothèque de Toulouse (31). Suite aux choix des ressources et des outils, le lancement de l’expérimentation a été effectuée début juin 2012 pour les médiathèques d’agglomération de l’Albigeois et la médiathèque départementale du Tarn-et-Garonne & son réseau. La médiathèque intercommunale Tarn & Dadou a débuté son expérimentation le 6 octobre 2012, lors du Salon du Livre de Gaillac. La médiathèque de Toulouse n’a pas communiqué sa date de lancement de l’expérimentation.

Un bilan de mi-parcours du projet a été rédigé le 31 janvier 2013. Le projet TabenBib dispose désormais de 24 liseuses (12 Cybook Odyssey et 12 Sony PRS-T1) avec 169 titres numériques et de 14 tablettes (6 iPad, 6 Samsung Galaxy tab 10.1 et 2 Archos 101).

8 :
 http://www.crl-midipyrenees.fr/tabenbib/

L’expérimentation est un succès. Suite à de longues listes de réservations résultant de fortes demandes des liseuses de la part des usagers, le nombre de liseuses va être doublé de même que le fonds de titres proposé va augmenter. Il est pertinent de constater dans le bilan de mi-parcours que “Les adolescents ou jeunes adultes qui consultent les tablettes reviennent très régulièrement (une à deux fois par semaine en moyenne). C’est souvent leur principal usage de la médiathèque en plus de l’emprunt de BD et/ou de mangas (peu d’emprunt des autres supports)”8. Le projet a su toucher le public qu’il est aujourd’hui difficile de trouver en bibliothèque. Aucun vol et aucune dégradation des appareils ne sont à déplorer. TabenBib reste un exemple à suivre.

Grâce aux différents projets numériques des bibliothèques, un aperçu des différentes marques d'outils numériques (tablettes et liseuses) les plus avantageuses en terme de confort de lecture, d'ergonomie et d'autonomie a pu être réalisé.

Concernant les ressources numériques, quelles soient en ligne ou sur place, gratuites ou payantes, le constat a été qu'au final, les bibliothèques proposaient des ressources similaires. Parmi leurs choix de ressources, il a fallu relever celles qui étaient adaptées aux adolescents et qui correspondraient à leurs besoins et leurs attentes. Ce sont principalement des ressources sur l'autoformation comme « Toutapprendre.com » qui permet l'apprentissage du code de la route ou de langues étrangères mais aussi concernant la musique comme « MusicMe » ou la bande dessinée en ligne comme « Iznéo ».

Le réseau des bibliothèques de la C.A.N. a émis l'hypothèse de passer par le réseau CAREL pour l'acquisition des ressources numériques. Le Réseau CAREL est une association qui a été fondée en 2012. C'est un interlocuteur national entre les bibliothèques publiques et les éditeurs qui négocie les prix des ressources.

2. À la conquête des Digital Native : la mise en place du portail adolescent

2.1 Étude préalable

2.1.1. Porter un regard sur l'existant

Dans l'optique de concevoir un outil moderne et attrayant, j'ai préalablement réalisé une étude s'appuyant sur des réalisations concrètes de portails à l'intention du public adolescent. Cette veille informationnelle s'est construite à partir d'agrégateurs tels que Scoop-it ou Netvibes mais également à partir de blogs présentés comme étant des "références" dans le monde des bibliothèques tels que les sites Bibliobsession, le site collaboratif pour bibliothécaires, documentalistes et archivistes francophones Bibliopédia, Silex, le Bouillon des Bibliobsédés, Bibliomancienne ou encore Bibliofrance.org.

Par le biais de cette veille, j'ai regroupé un panel de portails adolescents existants. Je me suis principalement intéressée aux portails adolescents :

9 :
 http://www.dimensionados.fr/
10 :
 http://bibliotheques.laval.fr/
11 :
 http://www.mediatheque-panazol.fr/espaces/article/espace-ados
12 :
 http://www.mediatem.fr/jeunesse-zon-ados
13 :
 http://mediazone.mediatem.fr/
  • de la bibliothèque de Brest : Dimension Ados9

  • des bibliothèques de Laval : Côté Ados10

  • de la bibliothèque de Panazol : Espace ados11

  • de MEDIATEM (réseau des quinze médiathèques de Saint-Raphaël et du Pays de Fayence) : Zon'Ados12 et son ancien site Internet avant la mise en place du réseau actuel : Media@zone13

Le panel a été constitué selon des critères précis. Tout d'abord, le site devait proposer une offre diversifiée de contenus avec des onglets sur des sujets différents tout en étant ergonomique et reflétant une image moderne. C'est pourquoi certains sites n'ont pas été retenus pour servir de « modèle » pour la création du portail adolescent.

Des similarités ont pu ainsi être constatées entre les médiathèques, la plupart possédant :

  • Un nuage de tags,

  • Des onglets accrocheurs (ex : RDV d'Ados),

  • Des rubriques sur des coups de cœur des bibliothécaires, sur les revues consultables à la bibliothèque,

  • Une présentation dynamique des nouveautés avec leurs notices bibliographiques associées dès que l'on clique dessus,

  • Des flux RSS et la possibilité de suivre le portail sur Facebook et Twitter.

Tandis que d'autres médiathèques ont mis en avant des onglets novateurs tels que :

  • Une rubrique sur des animations atypiques : tournois de jeux vidéos. Le réseau MEDIATEM propose régulièrement à son public des tournois de jeux vidéos qu'ils soient en ligne comme Dofus, Minecraft ou à jouer sur la Wii comme Mario Kart.

  • Une playliste avec une sélection de nouvelles musiques,

  • Une rubrique sur la culture numérique

Illustration 1 : portail Coté Ados (Laval)

Page d'accueil du portail adolescent des bibliothèques de Laval

Source : http://bibliotheques.laval.fr/

Illustration 2 : portail Medi@zone (MEDIADEM)

Page d'accueil du blog d'écriture pour les adolescents du réseau MEDIADEM

Source : http://mediazone.mediatem.fr/

Comme le montrent ces deux copies d'écran, le choix d'un thème pour un site Internet à l'intention des adolescents varie d'une bibliothèque à une autre. D'un côté, Côté Ados est un site qui se différencie du portail général de sa bibliothèque avec des couleurs vives et une calligraphie étudiée, offrant un côté moderne.

D'un autre côté, Medi@zone est un site Internet qui ressemble davantage aux comportements des adolescents. On le voit notamment avec le bandeau où s'affiche un désordre typique d'un bureau d'adolescent où l'on retrouve des clés, des dessins, diverses cartes, une photo, un stylo, un téléphone portable moderne et enfin une tasse contenant du café où quelques gouttes ont taché le bureau. Le site a été construit de manière à ressembler à un bureau où les articles sont écrits dans un cahier agrémenté d'un trombone et de scotch.

Par son désordre organisé, il reflète un monde proche de celui du public que l'on désire toucher. Les adolescents doivent s'identifier à l'outil que l'on souhaite mettre en place pour qu'ils puissent se l'approprier par la suite.

À la suite de cette première recherche, j'ai contacté les différentes médiathèques pour en savoir davantage sur leurs portails. J'ai pu obtenir une réponse de Mme Laetitia Chedotal, travaillant à la bibliothèque de Laval qui a conçu le portail Côté Ados.

Durant l'année 2012, le portail général des bibliothèques de Laval a été visité 57 279 fois avec une fréquentation régulière du site d'environ 1 200 connections par semaine. Les statistiques de fréquentation du portail adolescent sont faibles en comparaison, même s'il est facilement identifiable sur le site. En 2012, il a été visité 225 fois et la rubrique la plus vue est « nos sélections » de livres. Mais, comme le souligne Mme Chedotal, « L'espace Ados ne semble pas très consulté, mais il a le mérite d'exister et de prendre en compte le public adolescent ». Des explications quant à ce manque de fréquentation du site n'ont pu être fournies.

14 :
 http://ya.lapl.org

J'ai approfondi mes recherches sur les bibliothèques étrangères pour obtenir un tierce point de vue sur les possibilités de créations de portails. Grâce aux outils de la veille, j'ai trouvé le site de la bibliothèque municipale de Los Angeles ou Los Angeles Public Library avec un lien menant à un site annexe dédié aux adolescents14.

Ce site est conçu sur le même principe que le site Medi@zone : l'adolescent doit à la fois trouver un outil où il peut s'identifier, et donc s'approprier plus facilement, et un outil de ressources. Ainsi, le site est sous la forme d'un objet du quotidien d'un adolescent, un agenda, où les onglets sont facilement identifiables et différenciés grâce à des couleurs contrastées. Cet site est multifonctionnel car, en plus de proposer des rubriques portant sur les activités de la bibliothèque, les différents événements à ne pas rater, la possibilité d'aide aux devoirs, il propose un dictionnaire en ligne ainsi qu'une calculatrice. Ce site se veut être au plus près de son public et de ses besoins.

Afin d'apporter une image moderne et dynamique au futur portail adolescent, j'ai recherché des sites Internet qui pouvaient correspondre à ce critère. Ce sont les sites de Skeleton Creek et des Chattamistes qui ont retenu mon attention.

Skeleton Creek est un site qui fait partie intégrante d'un roman du même nom. C'est l'histoire de deux adolescents, Sarah et Ryan qui enquêtent sur les mystères de leur ville natale, Skeleton Creek. Dans le but de communiquer en toute discrétion de ses avancées, Sarah envoient des vidéos à son ami par le biais de ce site. Les vidéos sont visionnables par le lecteur qui, au cours de sa lecture, obtient un mot de passe qu'il faut entrer sur le site pour accéder à la vidéo. Lorsque l'on clique sur le lien suivant http://www.enqueteaskeletoncreek.fr/, un site aux allures de chambre moderne d'adolescent avec un ordinateur, un téléphone portable, des photos, des cahiers et des livres nous est présenté. Chacun des objets est conçu comme s'il était un onglet renfermant un contenu, à savoir des résumés de livres, une biographie de l'auteur, ou encore l'accès vers les vidéos.

15 :
 http://www.chattamistes.com

Chattamiste15 est un site Internet dédié, et crée par ses fans, à Maxime Chattam, célèbre auteur policier et de science-fiction. Il est notamment l'auteur de la série Autre-Monde, quiconnaît un véritable succès auprès du public adolescent. Construit sur la même base que celui de Skeleton Creek, Chattamiste est un site Internet aux allures d'une pièce de bureau, comprenant plusieurs espaces. L'internaute peut naviguer entre les différents espaces de la pièce pour découvrir une bibliothèque avec les livres de Maxime Chattam ou encore un bureau avec les dernières actualités de l'auteur.

Après avoir effectué ce tour des différents portails plus ou moins novateurs et de rubriques plus ou moins atypiques, une évaluation des possibilités à été réalisée pour entre-percevoir ce qu'il était possible de mettre en place pour le futur portail adolescent.

2.1.2. Évaluer les possibilités

Depuis 2010, le S.I.G.B. (Système Intégré de Gestion de Bibliothèque) du réseau des bibliothèques de la CAN est Aloès, édité par Archimed. Depuis 2009, le réseau s'est doté d'un site Internet, appelé CANtalogue, regroupant des informations portant sur l'ensemble du réseau. Ce portail web général, qui est un portail Ermes, a également été acheté à la société Archimed mais il n'était pas compris dans le S.I.G.B. Il se présente de la même manière qu'un CMS (Content Management System) avec la possibilité de créer des profils d'administrateurs et d'utilisateurs. Le principal avantage de cet outil est qu'il n'est pas nécessaire de posséder des connaissances approfondies sur le langage Html (Hypertext Markup Language) pour créer une page web et y ajouter du contenu.

En juin 2012, le portail général a été repensé et mis en ligne en novembre de la même année. C'est pourquoi les statistiques de fréquentation sont disponibles sur une courte durée. Du 1er septembre 2012 au 1er mars 2013, le site a été visité 33 384 fois et la page la plus consultée est le catalogue avec 9 302 vues. Afin d'accroître la hausse de fréquentation du site, il est en perpétuel évolution.

À la suite de l'étude préliminaire, un point a été fait sur ce qui pouvait être techniquement réalisable et ce qui était compliqué à mettre en place. La conclusion fût la suivante : il est possible de créer un portail adolescent en tant que site extérieur au portail général ou bien de créer le portail adolescent à l'intérieur du portail général. Chacune de ces possibilités présentent des avantages et des inconvénients.

Intégrer le portail adolescent à l'intérieur du portail général apparaît tout d'abord comme étant l'idée la plus logique car il serait intégré au S.I.G.B. de l'ensemble du réseau des bibliothèques de la C.A.N. Le principal atout de cette solution réside dans le fait que le portail adolescent serait connecté avec la catalogue général et la liaison avec les notices bibliographiques des documents en serait facilitée.

Cependant, si le portail adolescent est hébergé sur le même site que le CANtalogue, la démarcation visuelle entre ces deux outils se révèle plus compliqué car, en plus de devoir y consacrer un temps considérable, elle nécessite des compétences avancées dans la connaissance du langage Html pour créer un espace attractif et différencié.

La seconde proposition concerne la construction du portail externe, choix retenu par la majorité des médiathèques étudiées précédemment. Afin d'effectuer une simulation du portail adolescent, le gestionnaire de contenu Jimdo a été choisi. Ce dernier présente l'avantage d'offrir aux internautes la possibilité de créer des sites Internet ergonomiques et simples d'utilisation. Il est intuitif, chaque création d'articles, d'onglets est simple à réaliser car des connaissances approfondies en langage informatique ne sont pas nécessaires. C'est un outil idéal que tout le monde peut prendre en main avec aisance.

2.1.3 Proposer un outil qui peut séduire

Si le choix de la construction d'un site extérieur au portail général est envisagé, la décision de sa création ne relève pas de la direction du réseau des bibliothèques. Le réseau de lecture publique est une compétence de la Communauté d'agglomération de Niort, aussi c'est à son service communication que cette décision revient.

C'est pourquoi un argumentaire, présentant l'étude préliminaire sur les recherches sur les portails existants et les possibilités avec leurs avantages et leurs inconvénients a été rédigé à l'intention de ce service.

16 :
 Cf. Annexe n°3 p 44

Ainsi l'outil qui doit être mis en place doit séduire et conquérir plusieurs acteurs : la tutelle tout d'abord mais également les adolescents. Dans l'optique de comprendre les envies et les besoins de ce second acteur, un questionnaire a été mis en place16. La cible de ce questionnaire était les 11 - 18 ans et il a été diffusé dans toutes les bibliothèques du réseau de la C.A.N.

Il a été conçu de manière à connaître quelles seraient les rubriques déjà vues sur les autres portails qui pourraient être réutilisables sur le futur portail adolescent. Les questions fermées ont été privilégiées car le questionnaire se voulait être rapide à répondre tout en apportant des informations concises et exploitables, d'où le choix des réponses à cocher. Les adolescents ont porté un véritable intérêt au projet en répondant sérieusement au questionnaire proposé.

À partir de ce questionnaire, une analyse a pu être réalisée auprès de 134 adolescents pour identifier les principaux intérêts du public ciblé. La distribution des questionnaires s'est déroulée pendant trois semaines : du samedi 23 février au samedi 16 mars 2013. Le panel est constitué de 134 réponses (87 filles et 47 garçons) provenant des différentes bibliothèques de la C.A.N.

Les chiffres suivants ne sont pas tout à fait représentatifs car ils sont basés uniquement sur les questionnaires qui ont été retournés. Ils n'indiquent pas le nombre d'adolescents dans chaque bibliothèque. Il est important de souligner que les questionnaires ont été en grande partie distribués pendant la période des vacances scolaires, de plus sur une durée plutôt courte, et certaines bibliothèques n'ont pu toucher leur public adolescent.

Illustration 3 : quel âge as-tu ?

Graphique sur la répartition de l'âge des interrogés

Source : graphique réalisé par Coralie Cornuau

Illustration 4 : dans quelle commune habites-tu ?

Graphique indiquant dans quelle commune habitent les interrogés

Source : graphique réalisé par Coralie Cornuau

Comme l'indiquent ces chiffres, le panel a pu être homogène concernant l'âge des interrogés mais hétérogène concernant leur provenance. Les questionnés habitent principalement à Niort ou hors de la C.A.N. puis à Villiers en Plaine.

Illustration 5 : es-tu inscrit dans l'une des bibliothèques de la C.A.N. ?

Graphique indiquant la répartition des interrogés selon la bibliothèque dans laquelle ils sont inscrits

Source : graphique réalisé par Coralie Cornuau

Les interrogés sont majoritairement inscrits à la médiathèque de Niort, à la médiathèque de Villiers en Plaine et à la médiathèque de Coulon. Encore une fois, ces données n'indiquent pas le nombre d'adolescents qui fréquentent chacune de ces bibliothèques mais le pourcentage d'adolescents qui ont répondu au questionnaire. Les adolescents non inscrits représentent 24 % du panel soit un quart des interrogés. Les raisons qu'ils donnent pour ne pas être inscrits sont les suivantes : est inscrit à une bibliothèque hors C.A.N., va au Centre d'information et de documentation (C.D.I.), n'aime pas lire, n'a pas encore eu le temps de renouveler son inscription, n'a pas le temps d'aller à la bibliothèque, achète ses propres livres, ses parents sont déjà inscrits et emprunte des livres sur leurs cartes, est de passage à la bibliothèque, n'est pas intéressé pour une inscription.

Illustration 6 : connais-tu le CANtalogue ?

Graphiques indiquant le pourcentage de questionnés qui connaissent le CANtalogue et qui se connectent dessus

Source : graphiques réalisés par Coralie Cornuau

Illustration 7 : si oui te connectes-tu dessus ?

Graphiques indiquant le pourcentage de questionnés qui connaissent le CANtalogue et qui se connectent dessus

Source : graphiques réalisés par Coralie Cornuau

Sachant que le futur portail adolescent peut être hébergé sur le CANtalogue, il est important de savoir si les questionnés connaissent cet outil. Au premier abord, le site des bibliothèques de la C.A.N. semble connu par un tiers des adolescents mais quand on réparti les réponses selon les propositions de la première questions, on s'aperçoit que ce sont principalement les non inscrits qui ne connaissent pas le CANtalogue (22,4 %) ainsi que ceux qui sont inscrits à la médiathèque de Niort (19,4 %) et à la médiathèque de Villiers en Plaine (14,2 %).

Si l'on retire la proportion de non-inscrits, 42,2 % des inscrits connaissent le CANtalogue.

Parmi ceux qui connaissent le CANtalogue, 60 % s'y connectent et 38 % ne se sont jamais connectés dessus.

Peu d'adolescents ont précisé qu'il manquait des éléments sur le CANtalogue : uniquement cinq d'entre eux ont déclaré qu'il manquait une rubrique manga avec les nouveautés, un espace adolescent et des résumés sur les notices bibliographiques.

Illustration 8 : qu'aimerais-tu trouver sur le nouveau portail adolescent ?

Graphique indiquant les propositions les plus citées par les interrogés

Source : graphique réalisé par Coralie Cornuau

D'après les réponses ci-contre, les adolescents attendent principalement du portail adolescent qu'ils puissent écouter de la musique en ligne (72 %) et connaître les nouveautés des bibliothèques (69 %) concernant les documents (romans, bandes dessinées, mangas, DVD, etc.) pour les adolescents.

Une autre de leurs attentes concerne la proposition d'une rubrique d'auto-formation pour les langues étrangères, le code de la route (66 %) ainsi qu'une aide scolaire pour le Brevet, le BAC, le CAP et le BEP (63 %).

La proposition consistant à offrir de publier les critiques des adolescents a conquit un adolescent sur deux.

On peut ainsi constater que c'est le domaine de la musique qui intéresse en premier lieu suivi des aides scolaires. Une rubrique sur la musique ainsi qu'une plate-forme d'autoformation sont à envisager. Étonnement, la possibilité de rubriques sur les mangas et les bandes dessinées n'est pas celle qui est privilégiée, tout comme l'agenda et les informations sur le numérique et les aides sur l'apprentissage des nouvelles technologies.

Une question du questionnaire était cependant restée ouverte pour que les adolescents puissent s'exprimer librement, même si nous pensions que peu voir très peu de personnes y répondraient. Contrairement à nos prévisions, des adolescents ont proposé des nouvelles idées pertinentes telles que :

  • Une rubrique jeux vidéos,

  • Une rubrique coups de cœur,

  • Proposition de livres à lire et adaptés à chaque âge,

  • Une rubrique sur l'actualité,

  • Une rubrique musique,

  • Pouvoir lire une BD, un roman en ligne,

  • Un concours d'écriture,

  • Une rubrique films,

  • Une rubrique sur l'orientation,

  • Propositions d'achats,

  • Rubrique d'échanges avec les médiathèques pour être au courant de toutes les nouveautés littéraires,

  • Site de dessin pour apprendre à dessiner (mangas).

Des idées sur de possibles activités ont été proposées comme le prêt de jeux vidéos et la rencontre avec des auteurs contemporains connus des adolescents. Certaines rubriques comme la possibilité de faire des proposions d'achats ou la possibilité de savoir dans quelle bibliothèque se trouve le document recherché ont été suggérées, or ce sont des options qui sont déjà proposées sur le CANtalogue.

Toutes ces remarques ont été prises en considération pour la construction du futur portail adolescent. À partir de ces constatations, une maquette a pu être élaborée pour être proposée comme modèle du futur portail.

2.2. La construction du portail

2.2.1. Attirer par des onglets innovants

En 2013, l'Internet est une concurrence directe aux bibliothèques. Afin de refléter une image d'établissements culturels modernes et dynamiques pour attirer à nouveau son public, les bibliothèques n'ont qu'une solution : innover !

Bien que cette constatation soit évidente, sa mise en place est plus complexe.

Dans l'optique de proposer des rubriques atypiques, des recherches ont été réalisées pour voir ce que proposaient les autres bibliothèques à leur public adolescent. Le réseau MEDIATEM a mis en ligne une rubrique portant sur la culture numérique, principalement sur les nouvelles applications utiles, les nouveaux outils numériques. Elle propose également des rubriques, sur la musiques, le cinéma, la bande dessinée ainsi qu'une sélection de livres à lire accompagnés d'une critique dans une rubrique intitulée « pile à lire ».

C'est dans la monographie Créer des services innovants. Stratégies et répertoire d'actions pour les bibliothèques sous la direction de Marie-Christine Jacquinet que l'idée « emprunter un bibliothécaire » a pu être trouvée. Le principe est simple : en vue d'obtenir des informations, de faire une visite de la bibliothèque ou de réaliser une recherche approfondie sur un sujet, un usager peut « emprunter » un bibliothécaire pour une durée déterminée.

L'idée a ainsi été adoptée et améliorée pour être mis en ligne sur le portail. Afin que le cadre reste sérieux et ne dégénère pas, lorsque l'usager cliquera sur l'onglet « emprunter un bibliothécaire », il pourra choisir entre trois durées possibles (10 minutes, 20 minutes et 30 minutes) selon la nature de sa demande. Ensuite, il devra remplir un formulaire en expliquant rapidement sa requête, la date à laquelle il désire « emprunter » le bibliothécaire ainsi qu'une adresse e-mail pour qu'il puisse recevoir la confirmation de sa demande.

17 :
 http://www.bayardlivres.ca

L'idée de créer une rubrique « devenir blogueur pour quelques heures » provient quant à elle d'Internet. En effet, le site Bayard Canada propose à ses internautes de « devenir blogueur d'un jour » en envoyant une courte critique qu'il publierait au nom de l'internaute17. Le concept que nous avons créer est tiré de celui de « devenir blogueur d'un jour » mais il a été adapté pour le réseau des bibliothèques.

Ce portail adolescent devant représenter l'ensemble du réseau de lecture publique de la C.A.N., il se devait de pouvoir faire participer les bibliothécaires du réseau. Aussi « devenir blogueur pour une journée » est devenu « devenir blogueur pour quelques heures ». Le principe de cette rubrique est le suivant : les bibliothécaires du réseau réaliseront une liste de livres pour les adolescents à lire. Cette liste sera mise en ligne et les adolescents pourront emprunter les ouvrages. Ils devront ensuite écrire une critique sur le ou les livres qu'ils ont lu puis l'envoyer par mail à la bibliothèque.

Toujours dans le souci de refléter une image positive de l'institution que la bibliothèque représente, les textes vulgaires ou écrits en langage SMS seront refusés. Une fois les critiques mises en ligne, il sera pertinent de pouvoir comparer les différentes critiques relatives au même livre.

Cette rubrique servira de préliminaires à de futurs comités de lecture dans les bibliothèques.

2.2.2. La réalisation des maquettes

18 :
 Cf. Annexe n°4 p 46

Afin de mettre en image les idées liées au portail à venir, deux maquettes ont été réalisées. La première a été conçue comme un site Internet prototype, à l'adresse http://essaiportailado1.jimdo.com18. Les principaux avantages de Jimdo sont la gratuité du service (même si des publicités sont présentes sur les sites crées et qu'il faut posséder un « compte pro » pour les supprimer) et la facilité d'utilisation. Le tableau de bord étant intuitif, il est facile de choisir un fond, de créer ses onglets, ses sous-rubriques, d'ajouter des widgets et de modifier la police et les couleurs.

Une seconde maquette sur papier puis sur ordinateur a ensuite été construite dans l'optique où le site extérieur ne serait pas la solution adoptée par le service communication de la C.A.N. Pour la réalisation de cette deuxième maquette, il a fallu penser le portail adolescent comme une page à l'intérieur du portail général du réseau des bibliothèques de la C.A.N. Aussi, il ne fallait pas oublier le bandeau et les onglets existants de manière à accorder harmonieusement les nouveaux onglets qui seraient mis en place sur le portail adolescent. Autre détail qui a son importance, le CANtalogue est un site qui possède une charte graphique à respecter. Ainsi, le portail adolescent devra nécessairement porter un habillage aux couleurs de la C.A.N., à savoir du bleu et du orange.

Dans un souci de cohérence, l'ergonomie de la future page devra être similaire avec le portail général sur certains points. Les onglets représentant les différentes rubriques seront placées à droite du site comme sur tous les onglets du portail général. Cependant, certains éléments devront être différenciés du reste du site pour démarquer la page adolescent.

Une première maquette papier, basée sur les modèles des portails existants avait été préalablement réalisée. Suite à la réalisation du questionnaire et des réponses données par les personnes interrogées, la maquette a dû être réajustée pour s'adapter aux attentes des adolescents. Les nouveautés, la rubrique musique et les plates-formes d'autoformation ont été mises en avant car elles faisaient partie des réponses les plus citées.

19 :
 Cf. Annexe n°5 p 47

Après avoir effectué toutes ces modifications, une maquette d'accueil du portail adolescent a été conçue avec des onglets proposés en deux couleurs : bleu et orange19.

2.2.3. Travailler en réseau

Comme ce projet touchait l'ensemble des bibliothèques du réseau de la CAN, il était important que les bibliothécaires se sentent impliqués dans le projet. En effet, ce sont les acteurs qui sont les plus fréquemment en contact avec le public adolescent et qui sont les plus à même de connaître leurs attentes. C'est pourquoi je les ai informé du projet en les questionnant sur d'éventuelles nouvelles idées, sur des constatations ou des modifications à réaliser concernant le fond du portail que l'on souhaitait proposer aux adolescents.

J'ai ainsi pu rencontrer certaines bibliothécaires qui m'ont conseillé sur le rajout d'une charte concernant les onglets « emprunter un bibliothécaire » et « devenir blogueur pour quelques heures » et qui ont approuvé la pertinence de certaines rubriques adaptées aux adolescents. C'est également par leur biais que j'ai pu distribuer le questionnaire sur le futur portail adolescent et que j'ai pu récolter des réponses de l'ensemble des adolescents du réseau de la C.A.N.

3. Communiquer sur l'outil de communication

3.1. Informer les usagers

3.1.1. Une communication dans les bibliothèques

En s'appuyant sur les résultats du questionnaire réalisé à l'intention des adolescents, le constat a été le suivant : peu d'adolescents connaissent le portail général du réseau des médiathèques de la CAN et parmi cette proportion, encore moins se connectent dessus. Or, l'unique lien vers le portail adolescent serait sur le portail général, à savoir le CANtalogue.

Dans le projet "portail adolescent" qui m'a été proposé, une partie sur la communication en faisait partie intégrante. La communication devait s'effectuer sur le portail adolescents mais en vue de la méconnaissance du portail général qui devait l'héberger, une double communication devrait être mise en place pour les deux portails.

Quelle communication mettre en place à l'intérieur d'une bibliothèque ? Avant de penser aux outils, il faut d'abord se pencher sur le message que l'on désire transmettre. Dans le cas présent, il s'agit d'informer les usagers, plus particulièrement les adolescents, de la présence du CANtalogue et d'un nouveau portail adolescent et de leur faire découvrir en les invitant à se connecter dessus.

Concernant les outils, ils sont multiples. Le premier outil de transmission de l'information reste le bibliothécaire, notamment lors de l'inscription de l'usager. Tout en expliquant les modalités de fonctionnement de la bibliothèque (nombre de documents et la durée qu'il est permit d'emprunter, ressources disponibles, etc.), il peut mettre en avant les portails. Afin d'appuyer ses propos, un autre outil de communication peut être remis à l'usager : un flyer ou un guide du lecteur par exemple.

Des affiches peuvent être également mises entre les murs des bibliothèques du réseau. La principale difficulté qui réside dans la communication aujourd’hui est la sur-information. La communication est omniprésente dans notre société, que ce soit par les publicités présentes à la télévision, dans les boîtes aux lettres, dans les arrêts de bus ou encore sur Internet. Ainsi la principale exigence demandée pour la réalisation d'une affiche est son originalité de manière à attirer l’œil de l'usager afin qu'il s'intéresse à l'information. L'originalité peut résider à la fois dans une phrase d'accroche surprenante mais aussi dans une mise une page qui se démarque des affiches existantes. C'est le pari réussi par la Bibliothèque universitaire de Laval en 2012, qui a crée des affiches humoristiques.

Illustration 9 : affiche BU Laval

Affiche de communication sur la Bibliothèque universitaire de Laval

Source : Bibliothèque universitaire de Laval

Une mise en forme attrayante, un phrase d'accroche bien choisie, le tout accompagné d'un trait d'humour permet une communication plus efficace.

3.1.2. Une communication sur le territoire de la C.A.N.

La communication du portail adolescent peut se réaliser grâce aux outils dont disposent la Communauté d'agglomération de Niort et chacune des communes la composant.

Il y a tout d'abord le site de la C.A.N. http://www.agglo-niort.fr/ qui présente les différentes actualités sur son territoire mais aussi le site de la ville de Niort http://www.vivre-a-niort.com/ et le magazine municipal d'information "Vivre à Niort" qui est distribué tous les mois dans les boîtes aux lettres. L'information peut être relayée sur chaque site Internet des communes de la C.A.N. Ce sont les principaux vecteurs de communication en plus des affiches et des flyers.

3.2. La réseau des bibliothèques sur le web

Néanmoins, pour toucher un public aussi spécifique que le public adolescent, il faut user de nouvelles stratégies de communication en utilisant des outils modernes.

Comme l'a démontré l'étude présentée dans la première partie, les adolescents sont 73 % à se connecter à Internet tous les jours. Afin de toucher ce public, il faut être là où il se trouve, c'est-à-dire principalement sur les réseaux sociaux.

3.2.1. Facebook

A ce jour, de plus en plus de bibliothèques sont sur le réseau social Facebook mis en place par Mark Zuckerberg. Il est possible de les recenser sur Bibliopédia, site collaboratif pour les bibliothécaires, documentalistes et archivistes francophones.

Aujourd'hui il est presque aussi handicapant de ne pas être sur Facebook que de bénéficier d'un bon référencement sur Google. Comme une partie du public que l'on souhaite toucher ne possède pas toujours l'âge requis pour posséder un compte Facebook, il est plus pertinent d'envisager la création d'une page Facebook, visible par n'importe quel internaute plutôt qu'un profil Facebook où un compte Facebook est requis pour y accéder.

Cet outil possède l'avantage d'être pré-construit : le médiateur de ce réseau social se préoccupe essentiellement de son alimentation sur le mur, dans l'onglet des informations pratiques ou encore des albums photos. Il peut également proposer des événements. L'autre avantage est l'interaction avec les usagers : par le biais de commentaires ou de questions posées sur le mur, les bibliothécaires peuvent discuter avec leurs usagers et garder un contact à partir du moment où ils quittent le lieu physique de la bibliothèque.

20 :
 https://www.facebook.com/mediathequequimperle

Cet outil est évolutif : il est possible de lui ajouter des widgets pour proposer de nouveaux contenus, comme le propose la médiathèque de Quimperlé qui, sur sa page Facebook, a instauré une visite virtuelle de sa bibliothèque, un accès à sa newsletter, un accès à son catalogue ainsi qu'un accès sur son blog20. La page Facebook de la médiathèque de Quimperlé est suivie à ce jour par près de 4 600 internautes, détail qui met en valeur un autre de ses avantages : Facebook comme outil statistique. Il est aisément possible de suivre l'audience de sa page Facebook avec des graphiques et des pourcentages. Chaque mois, un récapitulatif des évolutions du suivi de la page est à la disposition du médiateur.

21 :
 GALAUP Xavier (sous la direction de), Développer la médiation documentaire...

Dans la monographie Développer la médiation documentaire numérique sous la direction de Xavier Galaup, Pascal Thibaut, directeur de la médiathèque de Quimperlé, explique qu'un impact dû à la page Facebook a eu lieu. En effet, des livres qui étaient présentés sur le réseau social étaient empruntés 24 h après la publication de l'article les concernant. Il termine en ajoutant que leur page Facebook fait partie des « éléments forts qui contribuent à donner de la médiathèque l'image d'un service conçu pour tous, y compris par la variété et la richesse de ses collections »21.

22 :
...

La décision quant à la présence d'une bibliothèque sur Facebook dépend principalement de sa tutelle. C'est pourquoi il est important de la convaincre que les réseaux sociaux sont à ce jour des outils de communication et de médiation qui permettent de toucher le public là où il se trouve. Facebook est aujourd'hui encore le réseau social le plus fréquenté par les adolescents. Les derniers chiffres affichent que près de 92 % des 15-17 ans, 80 % des 13-15 ans et 64 % des 11 - 13 ans possèdent un compte Facebook, bien que l'âge légal requit soit de 13 ans22. En plus d'être inscrits sur Facebook, 60 % des collégiens passent près d'une heure par jour sur ce site.

Cependant il faut prendre en considération que, même si Facebook est un des outils les plus utilisés, il présente des avantages et des inconvénients.

Tableau 1 : avantages et inconvénients de Facebook pour une bibliothèque

Avantages

Inconvénients

Humanise la bibliothèque

Demande une mise à jour constante

Modernise l'image de la bibliothèque

Demande un investissement pour se former aux maniement du compte

Accroît la visibilité de la bibliothèque

A quelques dysfonctionnements pour certaines applications

Permet d'être là où sont les usagers

Est très rigide malgré les personnalisations possibles

Permet de mieux connaître les usagers

Est une entreprise privée

Permet de toucher de nouveaux usagers

N'est pas pérenne au contraire d'un site ou un blog

Multiplie les supports de communication, s'insère dans une stratégie de communication

Peut modifier à tout moment selon ses désirs les paramètres de comptes ou de confidentialité

Met en valeur et fait connaître des services et des produits aux lecteurs

A des conditions générale d'utilisation qui lui permettent de s'approprier et d'exploiter les informations à des fins commerciales

Est gratuit

Comme le montre ce tableau, même si Facebook est un outil présentant de nombreux avantages, ses inconvénients sont contraignants comme le fait que Facebook soit une entreprise privée qui puisse décider de grands changements sans en avertir ses utilisateurs. C'est pourquoi une page Facebook doit être un outil de communication complémentaire.

À l'occasion de la réflexion sur la création d'un portail adolescent sur le site du réseau des médiathèques de la C.A.N., la question sur la mise en place d'un Facebook et d'un Twitter pour ce portail s'est posée. Ces outils serviraient de relais pour, d'une part communiquer sur le portail adolescent et d'éventuelles actualités et, d'autre part, à interagir avec le public.

Illustration 10 : possèdes-tu un compte Facebook, un compte Twitter ?

Graphique indiquant le pourcentage des interrogés possédant un compte Facebook, un compte Twitter ou même les deux

Sources (graphique réalisé par Coralie Cornuau)

Illustration 11 : suivrais-tu le Facebook, le Twitter des bibliothèques de la C.A.N. ?

Graphique indiquant le pourcentage de questionnés qui suivraient la page Facebook ou le Twitter du réseau des bibliothèques

Sources (graphique réalisé par Coralie Cornuau)

D'après les résultats du questionnaire distribué auprès des adolescents, 59 % des questionnés possèdent un compte Facebook ou Twitter parmi les 11-18 ans. Sachant que l'âge requit pour posséder un compte Facebook est de 13 ans, il a semblé plus pertinent de limiter les résultats entre les 13-18 ans. Ce sont principalement les adolescents de 16 ans qui possèdent un compte Facebook (15,6 %). Ainsi, 40,63 % des adolescents entre 13 et 18 ans désirent suivre la page Facebook et le Twitter, 51,04 % ne le souhaitent pas et 8,33 % sont indécis.

En comparant ces deux graphiques, on peut constater que ce sont les adolescents de 16 ans, catégorie qui est la plus sur les réseaux sociaux, qui ne désirent pas suivre la page Facebook et le Twitter. Ce sera le public qu'il faudra chercher à convaincre.

3.2.2. Twitter

Même si ce réseau social reste moins utilisé que Facebook, Twitter est à prendre avec considération. Stéréotypé comme un outil réservé aux journalistes, aux hommes politiques et aux célébrités, il est aujourd'hui démocratisé. Les adolescents qui sont sur Facebook tendent à quitter ce réseau social pour aller sur Twitter. La cause de ce revirement est l'arrivée de leurs parents sur Facebook.

23 :
 http://www.blogdumoderateur.com/
24 :
 http://www.huffingtonpost.fr/

D'après le blog du modérateur, 5,5 millions de français auraient visité le site en novembre 2012 faisant de la France le septième pays le plus présent sur Twitter23. La constatation qu'il est intéressant de relever est que parmi ce public, les 15-24 ans sont le deuxième public à s’intéresser aux tweets, après les plus de 55 ans. D'après le Huffinding Post, 16 % des 15-24 ans sont déjà sur Twitter soit près d'un million d’internautes et ce chiffre tend à augmenter24. Twitter vient donc compléter le réseau social Facebook. Twitter est largement utilisé par les bibliothèques pour communiquer sur leurs actualités au même titre que Facebook. Conçu pour écrire des messages courts (140 caractères), il permet d'informer de manière concise voir d'ajouter des liens vers des actualités du site de la bibliothèque, des articles Internet ou encore des vidéos. À l'égal de Facebook, c'est un outil statistique dans la mesure où apparaît le nombre de personnes qui suivent l'actualité du Twitter (ou plus précisément qui en sont les abonnées).

La mise en place du réseau des bibliothèques sur ces deux réseaux sociaux requiert du temps car elle demande un paramétrage de ces outils ainsi qu'une alimentation régulière de contenus. Afin de gagner du temps, il est possible d'utiliser Yoono, complément du navigateur Firefox, qui permet la mise en ligne simultanée d'une même publication. Yoono est un plugin c'est-à-dire un module qui permet d'ajouter une nouvelle fonctionnalité au navigateur. Ainsi, il s'installe et se désinstalle facilement.

Pour conclure, Facebook et Twitter sont aujourd'hui des réseaux sociaux dont il est difficile de se passer si l'on souhaite communiquer auprès des adolescents. Connus et utilisés par la plupart des internautes, ce sont également des outils qui permettent de communiquer sur d'autres outils de communication tels que les blogs. Enfin ce sont des outils modernes qui tendent à dépoussiérer l'image que les adolescents ont des bibliothèques.

Conclusion

En conclusion, la mise en place d'un portail adolescent nécessite non seulement un véritable travail de veille informationnelle pour être informé des réalisations existantes pour entre-percevoir leurs avantages et inconvénients mais aussi une qualité d'imagination pour concevoir un outil innovant.

À ce jour, le projet en est encore au stade de la réflexion. Le service communication n'a pas donné sa réponse concernant la possibilité éventuelle d'un portail externe. Dès que le choix sera fait entre la création d'un portail dans le CANtalogue ou sur un site extérieur, la construction n'en sera qu'à son commencement. S'ensuivra ensuite la mise en place des onglets et du contenu qui devra être alimenté régulièrement.

Seule l'évaluation de cet outil, qui sera réalisée bien après sa mise en ligne, pourra indiquer par ses consultations si le portail adolescent correspondait vraiment à leurs attentes.

Bibliographie

Ouvrages et monographies

(Liens actifs et vérifiés le 21 avril 2013)

GALAUP Xavier (sous la direction de), Développer la médiation documentaire numérique, Villeurbanne, Presses de l'enssib, 2012 (La boîte à outils), 228 p.

GUÉGUEN Éric, Guide pratique des médias sociaux à l'usage des bibliothèques et centres de documentation, Mont-Saint-Aignan, 2012, 112 p.

JACQUINET Marie-Christine (sous la direction de), Créer des services innovants : stratégies et répertoire d'actions pour les bibliothèques, Villeurbanne, Presses de l'enssib, 2011 (La boîte à outils), 171 p.

VIDAL Jean-Marc (sous la direction de), Faire connaître et valoriser sa bibliothèque : communiquer avec les publics, Villeurbanne, Presses de l'enssib, 2012 (La boîte à outils), 180 p.

Littérature grise

CALENGE Betrand, Les bibliothèques à la recherche des adolescents, support de présentation, Journée de regroupement des documentalistes, 2011, 26 diapositives. [en ligne]

COOK J. Sherry, PARKER Stephen R., PETTIJOHN Charles E., Les jeunes ados et la bibliothèque publique, BBF, 2008, n° 6, p. 81-86 [en ligne]

BIGOT Régis et CROUTTE Patricia, La diffusion des technologies de l'information et de la communication dans la société française, rapport d'études, Paris, Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie, 2012, 290 p. [en ligne]

DONNAT Olivier, Les pratiques culturelles des français à l'heure du numérique : éléments de synthèse 1997-2008, rapport d'étude, Ministère de la culture et de la communication, Paris, 2009, 12 p. [en ligne]

L'ÉQUIPE@GALLICABNF, Une bibliothèque numérique sur les réseaux sociaux, BBF, 2012, n° 5, p. 31-38 [en ligne]

POISSENOT Claude, Culture juvénile et bibliothèques publiques : le traitement institutionnel des pratiques juvéniles, acte de colloque, 9es Journées de sociologie de l’enfance, Paris, 2010, 10 p. [en ligne]

POISSENOT Claude, Publics et non publics adolescents : les bibliothèques actrices et spectatrices de la sélection, article, 2013, 13 p. [en ligne]

REPAIRE Virginie, TOUITOU Cécile, avec la collaboration de SALLET Bernard et BETTAHAR Françoise, Les 11-18 ans et les bibliothèques municipales, rapport d'études, Paris, Bibliothèque Publique d'Information, 2009, 37 p. [en ligne]

Annexes

Annexes (1,1Mo)

Notes

1 POISSENOT Claude, Publics et non publics adolescents : les bibliothèques actrices et spectatrices de la sélection, p 1

2  REPAIRE Virginie, TOUITOU Cécile, avec la collaboration de SALLET Bernard et BETTAHAR Françoise, Les 11-18 ans et les bibliothèques municipales, rapport d'études, Paris, Bibliothèque Publique d'Information, 2009

3  http://www.credoc.fr/pdf/Sou/Credoc_DiffusiondesTIC_2012.pdf

4  http://www.enfanceetcultures.culture.gouv.fr/actes/poissenot.pdf

5  Données fournies par M. Surget, conservateur du réseau de lecture publique de la C.A.N.

6  Cf. Annexe n°1 p 39

7  Cf. Annexe n°2 p 42

8  http://www.crl-midipyrenees.fr/tabenbib/

9  http://www.dimensionados.fr/

10  http://bibliotheques.laval.fr/

11  http://www.mediatheque-panazol.fr/espaces/article/espace-ados

12  http://www.mediatem.fr/jeunesse-zon-ados

13  http://mediazone.mediatem.fr/

14  http://ya.lapl.org

15  http://www.chattamistes.com

16  Cf. Annexe n°3 p 44

17  http://www.bayardlivres.ca

18  Cf. Annexe n°4 p 46

19  Cf. Annexe n°5 p 47

20  https://www.facebook.com/mediathequequimperle

21  GALAUP Xavier (sous la direction de), Développer la médiation documentaire numérique, Villeurbanne, Presses de l'enssib, 2012 p 179

22  http://www.vosquestionsdeparents.fr/dossier/1105/le-web-des-ados-facebook-les-blogs-et-les-recherches-pour-lecole/page/1/sectionId/274

23  http://www.blogdumoderateur.com/

24  http://www.huffingtonpost.fr/

Droits d’auteurs

Logo licence CC BY-NC-ND 2.0 FR

Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.

Table des matières

Partager

Pour citer ce document

CORNUAU Coralie. La création d'un portail adolescent dans le réseau de bibliothèques de la Communauté d'agglomération de Niort (C.A.N.) : la mise en ligne d'un outil attractif et innovant, [En ligne], Rapport de stage, Licence professionnelle Métiers des bibliothèques et de la documentation. Limoges : Université de Limoges, 2013. Disponible sur : http://epublications.unilim.fr/memoires/licenceprombd/529 (consulté le 19/09/2017).