accueil > Revue > N°54 | 1984

N° 54 | 1984
Le parler angélique. Figures pour une poétique de la langue

L'ange est une énigme. S'il représente à nos yeux un acteur comme un autre, il est difficile, impossible, de l'enfermer dans un réseau de définitions. A première vue, c'est un acteur privé de sème d'individualisation, qui n'est nulle part et qui n'appartient à aucun temps. Sa morphologie serait constamment instable, violant le principe de localité. Le statut de l'ange fait donc problème. Que dire d'un acteur condamné à demeurer virtuel ? Pourtant le sémioticien ne reste pas totalement démuni. Certes il ne résoudra pas toutes les questions posées par la science angélique, mais il peut grignoter un peu de terrain s'il prend la peine de distinguer les époques et les types d'activité de l'ange.

Jean-Claude Coquet
Avant-propos [article non publié en ligne]
Michel de Certeau
Le parler angélique. Figures pour une poétique de la langue [article non publié en ligne]