accueil > La rubrique Dialogue

La rubrique Dialogue :
présentation

publié en ligne le 28 janvier 2014

Communiqué

  • Augmenter la taille de la police
  • Réduire la taille de la police

La nouvelle rubrique que nous ouvrons avec le présent numéro des Actes est placée sous le signe du dialogue.  Y trouveront place des interventions rédigées en réponse à des contributions publiées dans cette revue même, ou suscitées par la lecture de textes de toute nature mis en circulation dans le microcosme des sémioticiens et concernant le développement des problématiques qui y ont cours.  

En aménageant ainsi un espace explicitement consacré à un travail de confrontation intellectuelle et, plus spécialement, de débat ou même de controverse scientifique, nous pensons obéir à l’une des principales vocations des Actes Sémiotiques, celle consistant à entretenir entre sémioticiens un esprit de critique constructive.

Le petit dossier avec lequel nous inaugurons ici cette tentative se compose, en l’état actuel, de deux documents.  Ils reflètent des positions divergentes en ce qui concerne la définition d’une problématique sémiotique touchant la notion d’« accord ».  Le premier est le texte d’orientation qui accompagnait l’appel à contribution diffusé en août 2012 par Verónica Estay et Raúl Dorra en vue de la publication d’un numéro de la revue mexicaine Tópicos del Seminario portant sur ce thème : « Variations sémiotiques de l’accord ».  Le deuxième consiste en une prise de position critique, due à l’auteur de ces lignes, concernant la problématique proposée dans cet appel.  Un troisième document, à paraître dans la livraison du mois de juin, consistera en une réponse, par Denis Bertrand, à ladite prise de position.  Le débat, pour autant, n’est pas clos…

Une rubrique ainsi conçue ne pourra vivre et se maintenir qu’en comptant sur la disposition de chacun à exercer un regard critique sur ce qui se publie, mais aussi sur la disposition des auteurs à accepter le débat en  répondant aux mises en cause ou aux questionnements dont leurs travaux peuvent faire l’objet, à condition bien entendu que la critique soit argumentée et pertinente.

Eric Landowski