Tan-sothéa OUK

Rôle de la protéine LMP1 dans la balance survie/apoptose des cellules infectées par le virus d’Epstein-Barr

Role of the protein LMP1 in the balance survival/apoptosis in EBV-infected cells

Thèse de doctorat dirigée par Jean FEUILLARD

soutenue le 01 décembre 2008

publiée en ligne le 16 mars 2009


Jury

Président :
Michel COGNE
Rapporteurs :
Patrick LEGEMBRE
Henri GRUFFAT
Examinateurs :
Jean FEUILLARD
Eric ADRIAENSSENS
Aimé VAZQUEZ

Le virus d’Epstein-Barr (EBV) est un herpèsvirus humain qui infecte 90% de la population, mais l’infection est, le plus souvent, asymptomatique. Après infection, le virus établit une latence virale caractérisée par l’expression restreinte de gènes viraux, appelés gènes de latence permettant au virus de persister tout au long de la vie. On définit trois latences virales (I, II et III) selon le profil d’expression des gènes de latence codant les antigènes EBNAs (-1, -2, -3 et -LP) et les protéines membranaires LMPs (-1 et -2). L’immortalisation in vitro des lymphocytes B aboutit à des lignées cellulaires lymphoblastoïdes (LCL de latence III), exprimant la totalité des gènes de latence. L’EBV est associée à des cancers (lymphome de Burkitt, lymphomes liés à un déficit immunitaire innée ou acquis, lymphome de Hodgkin, carcinome du rhinopharynx). Hors dans le lymphome de Burkitt, LMP-1 est exprimée dans toutes les pathologies malignes, et constitue l’oncogène majeur du virus. Les propriétés oncogènes de LMP-1 sont liées à sa capacité d’activer de façon chronique des voies de signalisation cellulaire telles que les voies NFkB, JNK et p38. Malgré son pouvoir transformant, LMP-1 induit la surexpression du récepteur proapoptotique Fas/CD95 via les facteurs NFkB, p53 et STAT1, sensibilisant les cellules à l’action des lymphocytes T cytotoxiques. Des résultats préliminaires ont montré que LMP-1 induit l’apoptose des LCLs.
Nous avons d’abord cherché à déterminer l’origine de l’expression de LMP-1 lors de la latence II. En effet, la latence II est caractérisée par l’absence d’EBNA-2, principal transactivateur viral de LMP-1. Nous montrons que LMP-1 autorégule sa propre expression via l’induction d’une balance entre les voies de signalisation NFkB (répresseur) et JNK (activateur). Ce mode de régulation est également retrouvé au cours de la latence III.
Puis, nous avons voulu décrire les bases moléculaires de la cytotoxicité cellulaire de LMP-1 dans les LCLs et déterminer le rôle de Fas/CD95. Nous démontrons que LMP-1 induit l’autoactivation de Fas/CD95, indépendamment de son ligand FasL/CD95L et l’activation des caspases. Ces résultats suggèrent le caractère ambivalent de LMP-1 qui induit simultanément des signaux de survie et d’apoptose, notamment grâce à la voie de signalisation NFkB. L’apoptose contribuerait alors à l’homéostasie cellulaire du compartiment lymphocytaire B infecté par l’EBV.

Esptein-Barr Virus (EBV) is a human herpesvirus which infects 90% of worldwide population, but the infection is often asymptomatic. After infection, EBV establishes a viral latency characterized by the expression of viral genes called latency genes, allowing the virus to persist throughout life. Three viral latency are defined (I, II et III) according to the profile of expression of genes coding for EBNAs antigens (-1, -2, -3 et -LP) and latent membrane proteins LMPs (-1 and -2). The immortalization in vitro of B lymphocytes leads to lymphoblastoid cell lines (LCL sharing a latency III), expressing all the latency genes. EBV is associated with cancer (Burkitt's lymphoma, lymphomas linked to an innate immune deficiency or acquired Hodgkin's lymphoma, carcinoma of rhinopharynx). Out in Burkitt's lymphoma, LMP-1 is expressed in all malignant diseases, and is the major viral oncogenic protein. Oncogenic properties of LMP-1 are linked to its ability to activate a chronic cellular signaling pathways such as NFkB, JNK and p38 pathways. Despite its transforming power, LMP-1 induced overexpression of the receptor proapoptotique Fas/CD95 via NFkB, p53, and STAT1 factors, sensitizing cells to action of cytotoxic T lymphocytes. Preliminary results showed that LMP-1 induced apoptosis LCLs.
We first sought to determine the origin of the expression of LMP-1 in latency II. Indeed, the latency II is characterized by the absence of EBNA-2, the main viral transactivator of LMP-1. We show that LMP-1 induced its self-expression through induction of a balance between signaling pathways NFkB (repressor) and JNK (activator). This mode of regulation is also found during the latency III.
Then, we wanted to describe the molecular basis of cellular cytotoxicity of LMP-1 in LCLs and to determine the role of Fas/CD95. We demonstrate that LMP-1 induced autoactivation of Fas/CD95, regardless of its FasL/CD95L ligand and activation of caspases. These results suggest the ambivalence of LMP-1 which induced simultaneously survival and apoptosis, via the NFkB signaling pathway. Apoptosis would then homeostasis cellular compartment B lymphocyte infected with EBV.


Texte intégral

Pour citer cette thèse

OUK Tan-sothéa. Rôle de la protéine LMP1 dans la balance survie/apoptose des cellules infectées par le virus d’Epstein-Barr [En ligne]. Thèse de doctorat : Biologie Sciences Santé. Limoges : Université de Limoges, 2008. Disponible sur <http://epublications.unilim.fr/theses/2008/ouk-tan-sothea/ouk-tan-sothea.pdf> (consulté le 01/11/2014)

Rôle de la protéine LMP1 dans la balance survie/apoptose des cellules infectées par le virus d’Epstein-Barr

2008limo4028